AllaitementMaternagePortageBébéMaman
 

Le don de lait humain

Imprimer Envoyer



En réponse à un intérêt croissant pour le partage de lait maternel humain, La Leche League International a précisé en mars 2015 sa position précédemment exprimée en 2007 et 2011.


La première des priorités pour La Leche League est d’aider les mères à allaiter leurs bébés directement au sein. La seconde est de les aider, lorsque c’est nécessaire pour elles, à exprimer leur lait pour leur bébé, et à le stocker et le manipuler dans de bonnes conditions de sécurité. Lorsque le lait de la mère fait défaut, les bébés peuvent recevoir du lait humain donné par d’autres mères. D’après l’OMS, le don de lait humain provenant de donneuses est la meilleure option après le don de lait exprimé par la mère.

Il est important pour les animatrices d’encourager la mère à discuter avec les professionnels de santé qui la suivent, elle et son bébé, sur ce sujet spécifique. Si le bébé, ou la mère, est hospitalisé, et que l’allaitement n’est pas possible, l’animatrice recommandera à la mère de dialoguer avec l’équipe soignante au sujet des éventuelles recommandations hospitalières concernant l’obtention et l’utilisation de lait maternel exprimé ou de lait humain provenant de donneuses.

Lorsqu’une mère contacte une animatrice parce qu’elle cherche à obtenir du lait humain donné, ou pour discuter des options possibles, le rôle de l’animatrice est de répondre en donnant des informations et du soutien, y compris des informations sur les bénéfices et les risques de ce type de pratiques (lactation induite, relactation, allaitement par une autre femme, cross nursing). La discussion peut inclure les diverses formes de partage de lait humain, formelles, commerciales, ou informelles (de mère à mère), qui sont pratiquées de diverses façons partout dans le monde.

Si une mère souhaite donner son lait, ou recevoir du lait donné, l’animatrice devrait inciter la mère à rechercher les divers moyens de donner ou d’acquérir du lait humain. La mère devrait être encouragée à prendre une décision éclairée, qui sera la meilleure pour elle et son bébé, et acceptable dans la société où elle vit. Une animatrice pourra donner des informations sur les moyens de contacter les lactariums à but non lucratif, ou d’autres centres réglementés de collecte de lait humain, ainsi que des réseaux de partage de lait humain formels/médicalement supervisés ou informels. Les protocoles pour le recueil et l’utilisation prudente et sûre du lait humain sont de la responsabilité des lactariums et des réseaux en question, et l’animatrice devrait encourager la mère à évaluer ces protocoles. Ce n’est pas de la responsabilité des animatrices LLL que d’autoriser, recommander, ou évaluer les lactariums et les réseaux de partage de lait humain, leur responsabilité est de partager l’information avec les mères.

Une animatrice ne devrait jamais utiliser son statut d’animatrice LLL pour mettre elle-même sur pied un quelconque type de réseau de partage de lait humain.

Comme pour tous les autres domaines en rapport avec l’allaitement, les animatrices doivent se tenir informées des meilleures pratiques et informations pertinentes pour leur lieu de résidence.

Mise à jour le Lundi, 27 Avril 2015 06:34