AllaitementMaternagePortageBébéMaman
 

DA 38 : Piercing et tatouages

Imprimer Envoyer

 

La « décoration » du corps est actuellement une pratique en pleine expansion. En particulier, de plus en plus de femmes se font tatouer sur les seins, ou se font percer les mamelons. Elles pourront se demander quel impact ces pratiques peuvent éventuellement avoir sur l’allaitement.

Les tatouages

 

tatouage et piercing tatouage et piercing


Ces derniers n’ont normalement aucun impact sur l’allaitement. Une femme qui allaite peut se faire tatouer les seins, mais il  est cependant préférable de ne pas choisir la période d’allaitement pour  ce faire ; les produits utilisés ne diffusent   normalement pas dans le corps, et ne poseront donc pas de problème au bébé ; en revanche, même si le tatouage est fait avec toutes les précautions d’hygiène indispensables, une réaction aux produits ou une surinfection sont toujours possibles.

Le piercing des mamelons

 

percing percing1 percing


Il est pratiqué dans un but esthétique ; il est aussi censé augmenter les sensations sexuelles au niveau mammelonnaire. L’opération doit être effectuée en respectant des règles d’hygiène très strictes, et il faut compter un grand minimum de 3 mois pour que la cicatrisation soit  effective en l’absence de toute complication. Pendant toute la période de cicatrisation, les mamelons devront quotidiennement être nettoyés avec du savon doux, puis avec une solution antiseptique, avant d’être soigneusement rincés à l’eau pure. Absolument aucune autre manipulation ne doit être exercée sur les mamelons pendant toute cette période. Ce n’est donc pas une pratique à  envisager pendant la grossesse et l’allaitement. Chez certaines femmes, le climat hormonal spécifique de la grossesse et de l’allaitement fait que le port du bijou devient mal toléré (sensations douloureuses, irritation locale) ; il sera alors nécessaire de les enlever pendant toute cette période. Par ailleurs, les anneaux sont un corps étranger, et comme tel ils peuvent être un vecteur d’infection ; il est recommandé de les enlever une ou deux fois par jour pour les nettoyer soigneusement

Pendant l’allaitement, plusieurs options sont possibles : garder en permanence les  anneaux, y compris pendant les tétées, les enlever pendant les tétées pour les remettre ensuite, ou enfin  les enlever pendant toute la durée de l’allaitement.

Si elle garde les anneaux pendant les tétées, la mère  peut craindre qu’ils se détachent et soient avalés par le bébé. C’est possible, et c’est arrivé ; toutefois, et jusqu’à ce jour, cela ne semble pas avoir jamais posé de problème sérieux chez le bébé, le bijou étant évacué avec les selles. Si la mère  décide de garder  les anneaux en permanence, il sera préférable de les choisir de la plus petite taille possible, et sans arêtes vives susceptibles de gêner le bébé ou d’irriter sa muqueuse buccale. Dans la mesure où la succion de l’enfant étire considérablement le mamelon, il est possible que le port du bijou pendant la tétée abime le mamelon ; cela dépend toutefois de la taille du bijou, de son emplacement exact, et de la façon dont l’enfant tète.

On peut considérer qu’il est plus prudent d’enlever les anneaux pendant la durée de la tétée. Il faut cependant prendre en compte le fait que, si l’enfant tète 8 à 12 fois par jour, enlever et remettre les anneaux à chaque fois deviendra très vite fastidieux (cela peut en outre favoriser les lésions du mamelon). Le fait de les enlever pendant toute la durée de l’allaitement est probablement la meilleure solution. Elle implique que la mère devra faire repercer ses mamelons si elle souhaite remettre les anneaux, l’orifice se refermant en quelques mois.

Le lait humain  a des propriétés anti-infectieuses ; habituellement, il n’est pas nécessaire de nettoyer les mamelons percés d’une façon particulière ; l’hygiène conseillée aux femmes allaitantes pour les mamelons (lavage quotidien à l’eau pure) est la plupart du temps suffisante. Il peut arriver que du lait sorte au niveau du piercing. Le mamelon étant percé de part en part, il est quasiment inévitable qu’un ou plusieurs canaux lactifères soient lésés par le percement et la cicatrisation. Cela peut favoriser les problèmes de canal lactifère bouché. En revanche, il ne semble pas que le piercing des mamelons augmente le risque de crevasses, de mastite, ou de candidose; s’ils surviennent, ces problèmes seront traités exactement de la même façon que chez une femme dont les mamelons ne sont pas percés.

Références – Bibliographie


G Barbaka. Breastfeeding with piercing. Newsgroup Rec.Arts.Bodyart.
P Shifer ; B Wilson-Clay ; P Bull. Pierced nipples. Lactnet, 23/02/98.
Nipple piercings and breastfeeding. Lactation Institute, Encino. 10/98.

 

Mise à jour le Dimanche, 01 Mars 2009 23:27