AllaitementMaternagePortageBébéMaman
 

Allaitement, travail et séparation : tirer son lait

Imprimer Envoyer

FEUILLET 02 DE LA LECHE LEAGUE FRANCE

***Cet article a été écrit il y a quelques années. Pour les données actualisées sur la conservation du lait maternel tiré, voir http://www.lllfrance.org/Autres-textes-LLL/Tableau-comparatif-des-durees-de-conservation-du-lait.html***

En cas d’absence, de séparation, ou si vous projetez de concilier allaitement et travail, vous pouvez apprendre à tirer votre lait. Le lait que vous obtiendrez pendant le temps où vous êtes séparée de votre bébé peut lui être donné les jours suivants. Le fait de tirer votre lait entretiendra votre sécrétion lactée et évitera l'engorgement des seins.

Concilier séparations régulières et allaitement pendant les premiers mois de bébé, peut se révéler un peu compliqué à gérer. Cependant la maman qui désire continuer à allaiter peut être certaine que les tétées ainsi conservées seront fort précieuses pour maintenir une relation privilégiée avec son bébé. En effet, bien des mamans qui ont repris le travail ou les études témoignent de la qualité et de l’intensité de leur relation avec leur bébé lors de la douce tétée du matin avant la séparation et de la joie qu’elles ressentent pendant la tétée de retrouvailles.

ATTENTION : toutes ces recommandations concernent un nourrisson en bonne santé dont la mère s’absente ou retravaille. S'il s'agit d'un enfant malade ou prématuré, les précautions à prendre seront à examiner avec le personnel hospitalier.



Conserver votre lait pour votre bébé


* Au cours des six premiers mois environ, aucun autre lait ou aliment n'est aussi bon pour votre bébé que votre propre lait.
Bien des mères arrivent à produire assez de lait pour satisfaire tous les besoins de leur bébé pendant leur absence. Bien sûr, il faut savoir comment exprimer son lait, le conserver correctement et le donner au bébé.
Vous devrez vous assurer que la personne qui s'occupe du bébé est au courant des précautions à prendre quant à la manipulation du lait que vous laisserez pour votre bébé.

* De récentes recherches démontrent que le lait maternel possède des propriétés auparavant inconnues qui le protègent contre la contamination bactérienne. Ces études prouvent que le lait maternel réfrigéré peut se conserver plus longtemps que les 24, 48 ou 72 heures qui étaient auparavant recommandées. Les chercheurs ont conclu que le lait prévu pour être redonné à l’enfant dans les cinq à huit jours (suivant les études) devait être réfrigéré plutôt que congelé, car les qualités antimicrobiennes du lait maternel sont mieux préservées au réfrigérateur. Les recommandations suivantes s’appliquent à la mère qui :
o allaite un bébé né à terme et en bonne santé
o conserve son lait pour un usage courant (par opposition à un usage hospitalier)
o lave soigneusement ses mains avant d’exprimer son lait
o utilise des récipients qui ont été rincés à l’eau froide puis lavés à l’eau chaude savonneuse et ensuite à nouveau bien rincés et séchés à l’air

***données actualisées : http://www.lllfrance.org/Autres-textes-LLL/Tableau-comparatif-des-durees-de-conservation-du-lait.html***
ATTENTION : même si le lait maternel peut sans danger être laissé à la température ambiante (19° à 22 °C) pendant six à dix heures pour une utilisation immédiate, il vaut mieux le refroidir rapidement sous un filet d’eau froide et le mettre au réfrigérateur.
On peut le garder au réfrigérateur entre 0° et 4° durant cinq jours (selon Olowe 1987, Lavine 1989) à huit jours (selon Pardou 1994).

Pour le conserver plus longtemps, il faut le congeler.
Les temps de conservation varient selon le type de congélation :

- dans le freezer d’un réfrigérateur : 2 semaines
- dans le compartiment congélateur d’un réfrigérateur-congélateur : 3 à 4 mois
- dans un congélateur séparé à –18°C : plus de 6 mois.

ATTENTION : ces temps de conservation du lait humain ne sont pas cumulatifs. Si on choisit de congeler le lait, c’est le jour même qu’il faudra le faire après l’avoir rapidement mis à refroidir dans le réfrigérateur.



* Une fois le lait décongelé, il ne faut pas le recongeler . Si pour une raison quelconque, le congélateur s'est arrêté et que le lait s'est décongelé, il faut l’utiliser dès suite ou le jeter.

* Après avoir tiré votre lait, versez-le dans des récipients en verre, en plastique, des biberons, ou alors dans des sachets à usage unique, prévus pour conserver le lait humain. Pour une utilisation occasionnelle, la nature du contenant importe peu. Le lait doit être étiqueté avec le jour, le mois et la quantité recueillie. Le nom du bébé doit être ajouté s’il est gardé en structure collective.

* Utilisez un récipient propre différent à chaque fois au cours de la journée. Ces différents lots, rapidement refroidis, peuvent être mélangés le soir pour une tétée ou pour la congélation.

* Ne remplissez pas à ras bord les récipients destinés à la congélation. Ne serrez pas les bouchons à fond tant que le lait n'est pas complètement congelé.

* Si vous utilisez des sachets prévus pour la congélation du lait maternel (type Ameda®, Medela®, Lactisac®), suivez le mode d’emploi indiqué. Ils s’adaptent directement sur certains tire-lait. Les sachets de lait peuvent être congelés, soit bien à plat, soit en les plaçant verticalement dans un récipient rigide. Une fois congelés, ils sont à manipuler avec précaution pour éviter qu’un choc ne les fende ou ne les fissure.
Les sachets destinés à la congélation des aliments sont plus minces et ont souvent besoin d’être doublés. Ils ne sont pas recommandés pour un usage constant, car les graisses adhèrent au plastique de ce type de sachet et l’apport en lipides peut être insuffisant pour certains bébés en situation particulière (prématurité ou hospitalisation).

* Congelez le lait en petites quantités (de 60 à 120 ml). Il n'y aura pas de gaspillage de cette façon car la personne qui s'occupe du bébé pourra ajuster la quantité à la faim du bébé.



L'expression manuelle du lait


Il existe aujourd'hui des tire-lait manuels efficaces (renseignez-vous auprès d'une animatrice LLL ou auprès de LLL Infoservice), mais beaucoup de mères trouvent l'expression manuelle plus facile et plus commode. Voici comment procéder :

* lavez-vous soigneusement les mains avant d’exprimer votre lait
* utilisez des récipients qui ont été rincés à l’eau froide puis lavés à l’eau chaude savonneuse et ensuite à nouveau bien rincés et séchés à l’air.
* Entourez le sein de votre main, vos doigts juste en arrière de l'aréole (la partie foncée) : le pouce au-dessus et les autres doigts en dessous forment un “ C ” et soutiennent le sein. Appuyez fermement les doigts vers la cage thoracique. Ensuite, roulez simultanément le pouce et les doigts vers l’avant, comme pour une prise d’empreintes. Répétez ces mouvements en cadence puis recommencez en faisant tourner votre main sur toute la circonférence du sein, de façon à drainer tous les canaux lactifères. Après avoir travaillé d'un côté pendant au moins 5 minutes, faites de même pour l'autre sein, puis recommencez au moins deux autres fois de chaque côté.
* Ne vous découragez pas si, au début, la quantité de lait obtenue est faible. Avec un peu de pratique, beaucoup de mères arrivent à extraire une bonne quantité (30 à 150 ml) en dix à quinze minutes. Il est normal que la quantité obtenue varie d'une fois à l'autre. Il est bon de commencer à pratiquer l'extraction manuelle avant la reprise du travail pour vous sentir à l’aise le moment venu. Le lait ainsi obtenu peut être congelé, et la personne qui garde le bébé pourra le lui donner quand vous serez absente.



L'utilisation d'un tire-lait


Pour chaque type de tire-lait, suivez les instructions du fabricant. En général, il faut d’abord stériliser les parties du tire-lait qui seront en contact avec le lait avant la 1 ère utilisation puis nettoyer soigneusement toutes ces parties après chaque utilisation, et les stériliser une fois par jour. Renseignez-vous auprès d'autres mères pour trouver un tire-lait efficace. Nous ne recommandons pas le modèle où il faut presser une poire en caoutchouc pour obtenir l'aspiration : la mère contrôle mal le degré d’aspiration et ils sont en général peu efficaces.

Avec une ordonnance médicale au nom de la mère, il est possible de louer en pharmacie, chez un grossiste en matériel paramédical ou par correspondance un tire-lait électrique, à pompe simple ou double set de pompage. Les tire-lait modernes automatiques sont non douloureux et non bruyants. Informez-vous auprès des animatrices.

Quand on exprime son lait, il est utile de se donner un temps de préparation qui aide à déclencher le réflexe d’éjection de lait. Appliquez de la chaleur sur le sein. Effleurez et/ou massez doucement l’ensemble du sein. Massez doucement l’aréole vers le mamelon et stimulez celui-ci. Dès que les premières gouttes de lait perlent, étalez-les sur le mamelon et l’aréole et positionnez le tire-lait (ou continuez l’expression manuelle).



Où et quand tirer son lait


Certaines mères commencent à tirer et à conserver leur lait avant la reprise du travail, de façon à constituer progressivement des réserves. D'autres n'en tirent que lorsqu'elles s'absentent. Certaines en tirent une ou deux fois par jour, le matin et/ou le soir. D'autres trouvent commode de tirer une petite quantité après chaque tétée puisque le lait coule plus facilement. Dans tous les cas, vous aurez quand même assez de lait pour nourrir votre bébé directement au sein.

La fréquence d’expression de votre lait pendant votre absence dépend de la durée prévue de la séparation. Il est en général recommandé de ne pas passer plus de trois ou quatre heures sans tirer du lait. Si votre bébé est très petit et tête plus souvent, vous aurez peut-être besoin de tirer à intervalles plus rapprochés au début, de façon à éviter que vos seins ne soient trop tendus ou ne commencent à couler.

Si vos seins commencent à couler à un moment inopportun, appuyez fermement sur les mamelons pendant une ou deux minutes. On peut le faire tout à fait discrètement en croisant les bras haut sur la poitrine. Mais prenez garde de ne pas le faire trop souvent car il est préférable de soulager les seins en tirant le lait. Au bout d'un certain temps, vos seins s’habitueront à la nouvelle situation, et vous aurez beaucoup moins de problèmes de “ fuites ”.

Tirer son lait au travail peut ne pas être aisé et nécessiter de l’inventivité. Trouver un endroit calme et propre peut être difficile mais, en général, avec la complicité d’une amie ou d’une collègue, on peut parvenir à se retirer 15 ou 20 minutes dans un bureau vide ou un vestiaire. La relation unique que vous vivez avec votre bébé dans l’allaitement vous donnera certainement confiance et énergie pour surmonter quelques écueils d’organisation ! Bien des mamans ont trouvé qu’une touche d’humour pouvait permettre de se sentir plus détendue et faire sourire leurs collègues incrédules. Par exemple n’hésitez pas à dire que les études prouvent que les bébés allaités sont moins souvent malades et qu’en conséquence, vous serez plus fidèle et efficace à votre poste de travail. Pensez aussi à vous habiller de façon pratique pour tirer votre lait.

Ne portez pas de coupelles recueille-lait entre les tétées pour recueillir du lait. Le risque infectieux est trop grand car le lait reste à la température du corps. Par contre, le lait qui s’écoule pendant la tétée peut être conservé s’il a été recueilli en moins de 30 minutes.



Donner votre lait au bébé


Il n'est pas nécessaire de commencer à utiliser un biberon dans les premières semaines de vie de votre bébé sous prétexte que vous devez retravailler plus tard. Le bébé pourrait faire une confusion sein-tétine et ne plus savoir téter au sein. Certains bébés refusent le biberon donné par la mère parce qu'ils savent que le sein est tout près, mais ils s'habituent plus facilement à prendre ce même biberon avec la personne qui s’occupe d’eux. A un bébé qui refuse le biberon, on peut temporairement donner votre lait au moyen d'une tasse ou d’une cuillère.

Il est toujours préférable de laisser votre bébé faire connaissance avec la personne qui s'occupera de lui un peu avant la reprise du travail. Le biberon peut être introduit à ce moment-là. Expliquez à la personne qui garde le bébé qu'il faudra peut-être un peu de patience et de persévérance pour que ce dernier apprenne à accepter le biberon.

Quelques tuyaux à transmettre à la personne qui gardera le bébé s’il rechigne à prendre le biberon :

* Proposez-lui le biberon avant qu'il n'ait trop faim.
* Mettez un vêtement de la mère (chemise ou chemise de nuit, par exemple) à côté du bébé en lui donnant le biberon.
* Au lieu de mettre la tétine de force dans la bouche du bébé, posez-la contre ses lèvres et laissez-le la prendre tout seul.
* Mettez la tétine sous l'eau chaude courante pour la mettre à la température du corps.
* Essayez différentes sortes de tétines pour trouver la forme, la texture (latex ou silicone) et l'ouverture qui conviennent au bébé.
* Essayez différentes positions pour donner le biberon. Certains bébés préfèrent ne pas être tournés vers l’adulte et prennent plus facilement le biberon s'ils sont sur ses genoux, leur dos contre son ventre, en regardant vers l'extérieur. D’autres préfèrent au début de boire leur biberon dans un transat ou une poussette face à l’adulte.
* Essayez de nourrir le bébé tout en faisant des mouvements rythmiques pour le calmer (marcher, se balancer ou bercer).
* Mettez doucement la tétine dans la bouche du bébé endormi.
* Persévérez mais n'oubliez pas que le bébé pourra toujours prendre le lait de sa mère avec une cuillère, un compte-gouttes, une seringue à médicament ou dans une tasse s'il refuse catégoriquement de boire au biberon.



Petits tuyaux pratiques

* Pour vous :

La personne qui garde votre bébé doit savoir que vous avez l'intention de fournir votre propre lait
et que des précautions seront nécessaires pour le manipuler. Sa coopération en votre absence est indispensable. Il est nécessaire qu’elle respecte votre désir de continuer l’allaitement et qu’elle sente bien combien son soutien est précieux pour vous.
N’hésitez pas à lui expliquer qu’il serait préférable d’éviter de donner un biberon trop copieux en fin de journée afin que votre bébé soit prêt à téter dès qu’il sera entre vos bras.

Congelez le lait en petites quantités, de 60 à 120 ml, dans chaque récipient, pour permettre à la personne qui garde le bébé de ne décongeler chaque fois que la quantité qu'elle considère nécessaire pour le bébé. Un bébé qui boit du lait artificiel a l'habitude de toujours prendre la même quantité de lait à chaque repas, mais l'appétit du bébé allaité varie.



* et pour la personne qui garde le bébé :

Le lait maternel réfrigéré n'est pas homogénéisé
: la crème surnage et le reste du lait ressemble à de l’eau. Agitez-le doucement pour le mélanger. Si le lait a été refroidi en plusieurs petits lots, vous pouvez les réunir pour un même repas.

Pour réchauffer ce lait, mettez-le sous de l'eau courante chaude pendant quelques minutes, jusqu'à ce qu'il atteigne la température ambiante. On peut aussi mettre le récipient de lait dans de l’eau chaude (mais pas sur le feu) ou se servir d’un chauffe-biberon thermostat 1. Ne réchauffez jamais le récipient de lait directement sur la cuisinière ou dans un four à micro-ondes. Des composants importants du lait peuvent être détruits s'il est surchauffé. Le lait maternel perd de nombreuses propriétés au micro-ondes.

Le lait congelé doit être décongelé sous de l'eau courante froide ou laissé une nuit au réfrigérateur. Mettez ensuite le récipient dans de l’eau chaude (mais pas sur le feu) jusqu'à ce que le lait soit à température ambiante. Si vous dégelez plus d'un récipient, vous pouvez les réunir pour un même repas. Le lait maternel décongelé et non chauffé peut être conservé au réfrigérateur pendant 24 heures.
Vous pouvez toujours décongeler ou réchauffer une petite dose supplémentaire de lait si le bébé a encore faim.

Assurez-vous de la propreté des biberons, tétines ou cuillères utilisés pour nourrir le bébé.

Une étude réalisée en mai 1998 a montré qu’un biberon de lait maternel auparavant réfrigéré, ensuite réchauffé et en partie consommé par l’enfant, peut être remis au réfrigérateur (mais surtout pas congelé) et être à nouveau donné à l’enfant dans un maximum de 48 heures.
(Attention au cumul de temps de conservation)

Si le bébé a faim juste avant le retour de sa mère, essayez de le faire patienter avec un petit peu de lait pour que la mère puisse l'allaiter dès son arrivée.

Une fois le lait décongelé, il ne doit pas être recongelé ! Si, pour une raison ou une autre, le congélateur dégèle, il faut impérativement utiliser le lait décongelé dès suite ou le jeter.


Prenez soin de vous


Réglez votre réveil au moins vingt minutes avant l’heure de vous lever pour allaiter votre bébé même s’il est encore à moitié endormi. Cela vous permettra de vous habiller et de vous préparer tranquillement après. Votre bébé prendra rapidement votre rythme. Ensuite, donnez-lui une autre tétée juste avant de partir.

Les moments de retrouvailles entre vous et votre bébé, blottis l’un contre l’autre pour la tétée, “ rechargeront à coup sûr vos batteries ” après une séparation de plusieurs heures et avant d’attaquer les occupations de la soirée. Tout le monde sera plus détendu et plus calme. Prévoyez d'avoir sous la main des en-cas nutritifs pour vous et toute la famille.

Attendez-vous à davantage de tétées le soir, la nuit et tôt le matin. Beaucoup de mères ont adopté la solution de garder le bébé tout près d’elles pour éviter la fatigue des tétées nocturnes. Vous pouvez plaquer contre votre lit le berceau du bébé ou un lit à barreaux dont vous abaissez la paroi à la jonction avec votre lit.

Beaucoup de mères qui travaillent arrivent à allaiter complètement leur bébé pendant leurs jours de congé ou pendant les week-ends sans problème d'adaptation. Si vous tirez régulièrement votre lait au travail, votre sécrétion lactée restera à peu près la même (vous pouvez conserver le lait tiré le vendredi au réfrigérateur, pour que la personne qui garde le bébé puisse le lui donner le lundi). Dans ce cas, il se peut que vos seins soient plus tendus le lundi, car ils auront été très stimulés pendant le week-end. Vous arriverez d'autant plus facilement à tirer du lait ce jour-là.

Buvez beaucoup et mangez des aliments complets et nutritifs. Essayez d'absorber votre ration quotidienne de liquide sous forme d'eau ou de jus de fruits. Limitez la caféine (café, thé et cola) à deux ou trois boissons par jour. Le chocolat et le cacao contiennent une substance chimique analogue à la caféine. Trop de caféine peut provoquer une réaction chez certains bébés.

Prenez le temps d'assister aux réunions de La Leche League.
Les mères qui allaitent leur bébé et qui sont séparées régulièrement de celui-ci ont besoin du soutien de la part d'autres mères qui allaitent.

Le plus gros problème des mères qui allaitent et qui travaillent est la fatigue. Un repos suffisant rendra la vie plus facile et allégera bien des problèmes. N'oubliez pas que vous remplissez trois rôles à plein temps : salariée, épouse et mère. Vous devez définir des priorités et trouver toute l'aide possible.

Cela en vaut-il la peine ? Serait-il mieux d'abandonner l'allaitement ? Une mère qui travaille à l'extérieur, qui avait nourri son premier bébé au biberon et qui allaite maintenant son deuxième, s'exprime ainsi : “ L'allaitement me simplifie beaucoup de choses et, de plus, m'aide à passer plus de temps avec les enfants lorsque je suis à la maison. ”

Une autre mère nous dit : “ Mon enfant profite à la fois physiquement et affectivement du temps que nous passons ensemble pendant l'allaitement ”. Beaucoup d'autres ajoutent : “ Je ne veux pas que mon bébé perde les bienfaits de l'allaitement simplement parce que je travaille ”.



- petit mémo de la conservation : 1 - à l'attention de la mère
- petit mémo de la conservation : 2 - à l'attention de la personne qui garde le bébé


Références
L’Art de l’allaitement maternel , La Leche League Internationale, 1998, en vente à la boutique.
Traité de l’Allaitement maternel , LLLI, 1999
Allaiter Aujourd’hui ,
“ Allaitement et travail ”, n°53
“ Les Solides, y a pas le feu ”, article : Travail et allaitement : connaissez vos droits !, n° 39
“ Le bébé hospitalisé ”, n° 13
Brazzelton T. Berry, A ce soir, Ed. Marabout, 2000
Wagner Anne, Tarkiel Jacqueline, Nos enfants sont-ils heureux à la crèche ?, Ed. Albin Michel, 1997
Cassette vidéo : Tirer le lait, MEDIALACTEE, 7, Place du Maréchal Foch, 80480 DURY
Olowe, SA. et al., “ Bacteriological quality of human milk : effect of storage in a refrigerator. ”, Ann trop Pediatr, 7 : 233–237, 1987.
Lavine, M. et al., “ the effect of short term refrigeration of milk and addition of breast milk fortifier on delivery of lipids during tube feeding ”, J Pediatr Gastroenterol Nutr, 8 : 496–499, 1989.
Pardou, A., “ Human milk banking : influence of storage processes and of bacterial contamination on some milk constituents ”, Biol Neanate, 65 : 302–309, 1994.
Barger, J. et Bull, P., “ A comparison of bacterial composition of breast milk stored at room temperature and stored in the refrigerator ”, Int J Childbirth Educ, 2 : 29-30, 1987.
Hamosh, M. et al., “ Breastfeeding and the working mother : effect of time and temperature of short-term storage on proteolysis, lipolysis, and bacterial growth in milk ”, Pediatrics, 97(4) : 492-498, 1996.

© LLL France

Peut être reproduit, imprimé ou diffusé à condition de mentionner la provenance de ce texte.
Pour Internet, merci de mettre un lien vers le site de LLL France : www.lllfrance.org
Feuillet 02 - révisé octobre 2004

Mise à jour le Vendredi, 04 Novembre 2011 16:57