Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

en bref

Ecrivez sur notre livre d'or, ouvert en 2009 pour les 30 ans de LLL France

Le livre d'or de La Leche League France

 

Vous avez envie de dire quelque chose ? C'est ici ou bien encore .
Vous pouvez également poster des commentaires sur les différentes pages du site.

Nous vous demandons d'indiquer votre email (il ne sera en aucun cas publié sur le site) afin d'éventuellement vous contacter pour publier votre témoignage dans notre revue Allaiter aujourd'hui.
Si vous souhaitez ôter ou modifier votre message, contactez la webmestre.
Merci !

Commentaires (194)
Vos commentaires
  • Invité
    le mardi 06 juillet 2010 à 15:23 Posté par Invité

    Le rôle d'une association comme la vôtre est d'aider les femmes qui veulent allaiter, pas de dire n'importe quoi pour pousser celles qui ne le veulent pas à changer d'avis. Non, les femmes qui font le choix du biberon ne sont des mauvaises mères écervelées, lobotomisées par les campagnes commerciales des fabricants de lait en poudre et oui, les bébés qui n'ont pas connu le sein peuvent être heureux, équilibrés et en bonne santé.

    L'allaitement est un choix personnel de la mère, pas une évidence, et encore moins un devoir de sa part !

  • Invité
    le lundi 05 juillet 2010 à 16:11 Posté par Invité

    Bravo pour ces chiffres que vous venez de diffuser!

    Je suis une de ces personnes que vous avez aidé!!

    J'ai un enfant de 18 mois qui sera "un jour" sevré. Je retiens le repère des 2 ans et demi, on verra bien! L'allaitement n'est pas du tout une contrainte dans ma vie quotidienne, bien au contraire, un moment de détente tranquillement sur le canapé! Ca fait du bien à tout le monde!!

    Vous avez changé ma vie, ma vision du monde...on bouge quelque chose et tout bouge...

    Je partais du principe que l'allaitement était naturel, et la lecture de vos articles a été un soutien, car bien sûr la maternité a voulu me séparer de mon bébé les nuits, lui donner des biberons "de complément"... "pour mon bien"

    Mon bébé tétait beaucoup, c'est normal il était encore en fusion. Dès qu'il a su se déplacer les tétés sont devenues très espacées. A présent c'est un bambin très indépendant et câlin.

    Merci encore et bravoIl faut encore se battre pour ce qui est normal et reprendre possession de nous mêmesVive une société pacifique où l'amour ai au plus tot sa juste placeL'être humain recherche toujours la vérité, et cela sur le LONG TERME. La santé publique se pense en société sur le long terme, et pas à la seule échelle d'un enfant "mon bébé a eu le biberon et n'en est pas mort", il faut se retirer les oeillères et se battre, et avoir davantage de projets pour nos enfants...

    L'allaitement est une évidence, il n'y a pas de débat, juste des personnes qui se sentent soit jalouses, coupables, ou qui ont été désamparées. Elles sont de toute évidence mal informées. On voit que l'industrie essaie toujours de lobotomiser

  • Invité
    le mardi 29 juin 2010 à 23:42 Posté par Invité

    J'allaite ma petite fille de 10 mois et nous sommes ravies toutes les deux , je ne vois pas pourquoi j'arrêterai , nous sommes en symbiose. Elle prend ses 2 repas par jour avec des petits pots et le reste en lait maternel. J'ai quand même introduit un biberon de  temps en temps afin de pouvoir me libérer de temps en temps mais il a était difficile de lui faire accepter. J'encourage les mères à pursuivre l'allaitement le plus longtemps possible et dans la mesure du possible. Expérience pleine d'émotions et d'amour

    Valérie

  • Valérie V.
    le vendredi 25 juin 2010 à 21:38 Posté par Valérie V.

    Je me décide enfin à vous écrire quelques lignes. Je m'appelle Valérie et je suis belge. J'habite Tournai, une petite fille très proche de la frontière française. Ma petite fille, prénommée Paloma, est née en novembre 2009. Depuis le début, je l'ai allaitée. Quelques petites difficultés les 2 premières semaines et tout s'est très bien passé par la suite. Paloma tétait bien, prenait du poids. Je l'allaitais à 100%. J'ai repris le travail fin février, le coeur gros de devoir quitter ma petite puce. J'ai eu beaucoup de mal la 1ère semaine. Au travail, je ne pouvais que tirer mon lait dans les toilettes. Comme je craignais qu'il y ait des microbes, je n'osais pas donner le lait tiré à ma petite et donc, je le jetais aussitôt. Mon mari, qui gardait Paloma, lui donnait 2 biberons de lait en poudre pendant mon absence. Au début, je ne voulais pas lui donner de lait en poudre, mais je me suis dit qu'il valait mieux m'y résoudre, pour me permettre de pouvoir continuer à l'allaiter matin et soir et pouvoir prolonger l'allaitement pendant de longs mois. Après 10 jours de travail, je n'en pouvais plus. Mes seins étaient engorgés, je commençais à avoir de la fièvre, je ne pouvais pas me concentrer sur mon travail : j'ai alors pris contact avec Carla, de La Leche League Belgique. Carla m'a patiemment écoutée et m'a conseillée. Je lui en suis très reconnaissante. Elle m'a donné de son temps et ses conseils m'ont donné du courage.  Je suis allée voir mon médecin, qui m'a conseillé de tirer mon lait 2 fois par jour, pendant 10 minutes, plutôt qu'une fois par jour (le midi) pendant 30 min. Petit à petit, ma "production" a baissé et finalement, au bout de 2 mois, s'est adaptée. De temps en temps, j'ai encore les seins enflés pendant la journée au travail, mais c'est sans commune mesure avec ce que j'ai vécu au départ. J'ai aussi pris l'habitude de porter des soutiens-gorge en matière extensible et des vêtements pas trop près du corps (pour permettre aux seins d'enfler). A présent, Paloma a 7 mois. Elle mange ses légumes et ses fruits sans problème, elle grandit bien et je continue à l'allaiter matin et soir et tous les week-ends et les jours où je suis à la maison. J'espère pouvoir continuer encore longtemps, du moins tant que Paloma le souhaitera. A plusieurs reprises, j'ai consulté votre site pour trouver des réponses à mes questions. Pour moi, l'allaitement est une expérience merveilleuse. C'est l'allaitement qui m'a fait prendre conscience de ma maternité. C'est le sentiment le plus beau et le plus pur que j'ai jamais connu. Merci à La Leche League pour votre action et votre soutien aux mamans qui allaitent !

  • rachel
    le mercredi 23 juin 2010 à 18:41 Posté par rachel

    Grâce à vous, j'ai pu allaité ma fille. Grâce à vous, j'ai pu traverser des étapes difficiles et braver les mauvais conseils. Grâce à vous, j'ai pu vaincre les "regards" et commentaires malveillants sur une maman qui allaite "encore"... Dans quelques jours, mon petit 3ème sera là et je souris à la seule idée de l'allaiter pendant de longs mois...

    Alors je diffuse les informations de ce site, je mets votre lien ici et là, au gré des rencontres avec des mamans allaitantes en difficultés, je participe à ma façon à la communication autour de l'allaitement pour transmettre ce que nos mères sont bien incapables de faire la plupart du temps (ben oui, elles n'ont souvent connu que le bib!)

    Je voulais simplement vous remercier... et vous dire combien votre présence change tout...

  • Greg
    le samedi 19 juin 2010 à 13:55 Posté par Greg

    Bonjour à toutes et tous.

     

    Je me permet de mettre un petit mot sur le LO pour remercier les animatrices (et surtout les participantes) pour leur soutien pendant cette periode parfois difficile. Je m'exprime suite à une reunion qui s'est tenue sur la region Nord (Leers) ce samedi 19 Juin 2010.

    Papa d'une princesse de 9 mois, madame a participé dés les 1ers mois aux réunions LL. Nous avons pu y trouver beaucoup de conseils tres utiles. Mais aussi une ecoute !!!

    Chose assez rare de nos jours, ou souvent traduite par des jugements, conclusons attives et non fondées.

    Ouvert d'esprit l'un comme l'autre, nous avons beaucoup apprecié l'ecoute, la participation, les temoignages, anecdotes, et malheur de chacunes. Là où souvent les personnes de l'entourage ne pensent qu'a AFFIRMER leur idée plutot que de les PARTAGER et de les remettre en question.

    Si je devais resumer la reunion LL, pour rassurer certains Papa, il s'agit juste de mamans aimantes, partagant leur quotidien, avec un encadrement de deux animatrices, apportant solutions et conseils. On y pratique le "tour de table" où tout le monde a la parole et ecoute autrui.

    Pour terminer, je pense que ce genre d'initiatives devrait etre recommandé par le corps medicale. Un bon complement au peu (sur la durée) mais riches conseils de la maternité.

    Bonne continuation à toutes et une longue "lacta" !

     

    Greg.

     

  • Invité
    le vendredi 18 juin 2010 à 15:52 Posté par Invité

    Merci à vous de m'avoir accompagnée pour l'allaitement de mon deuxième enfant.

    Pour mon premier enfant, je n'ai pas su trouver le soutien dont j'avais besoin en sortant du cadre très encadré et protecteur de la néonat. Alors que pour ma fille j'ai résolu mes difficultés avec vos précieux conseils dès leurs apparitions.

    J'ai été écouté, on m'a suggéré des solutions, on ne m'a pas endoctriné, on ne m'a pas forcé la main à prolonger mon allaitement ni à adhérer a d'autres pratiques de maternage. J'ai choisi librement la durée de mon allaitement (4 mois). Je n'aurais jamais pensé que je le ferais aussi longtemps ni que j'en retirerais autant de satisfaction.

    Continuez votre action, les futures mamans et mamans ont réellement besoin d'information sur l'allaitement. Je n'hesiterais pas à vous recommander à des mamans en proie a des difficultés d'allaitement.

    Amitiés

  • Elissa
    le mercredi 16 juin 2010 à 21:58 Posté par Elissa

    Bonsoir,

    Je lis (et j'entends) beaucoup de choses sur les "psys" et l'allaitement; ou encore sur le fait que les femmes qui allaitent sont cantonnées au foyer.

    Je souhaite donc témoigner en ce sens.

    Je suis psychologue et doctorante en psychologie. Cela signifie que j'ai effectué 5 ans d'études en psychologie et que je suis actuellement en train d'effectuer une thèse de doctorat en psychologie (ce qui sous-entend que je donne régulièrement des cours de psychologie, que je publie, que je communique dans des colloques, que je rédige une thèse). Parallèlement à cela, je travaille à temps plein (je cumule deux mi-temps: un auprès d'enfants déficiens intellectuels; le 2e auprès d'adolescents délinquants). Je fais également partie d'une organisation professionnelle de psychologue.

     

    Et avec tout cela: j'ai allaité mon fils jusqu'à 12 mois (il en a 13 aujourd'hui), j'ai fait du co-dodo le temps que cela fut utile à mon fils, j'utilise des couches lavables, je ne donne pas de petits pots mais cuisine pour mon fils. (et je n'ai ni femme de ménage, ni aide à la maison)

     

    Arrêtons avec les stéréotypes, les pseudo-analyses psy à deux balles de psychiatres / psychanalystes / psychologues qui n'ont pas lu la littérature scientifique ni réellement étudié le sujet.

     

    Merci à LLL et bravo à toutes ces mamans courageuses!

    http://elisemarchetti.fr.gd

  • Invité
    le mardi 15 juin 2010 à 13:32 Posté par Invité

    bonjour à tous le monde.

    je voulais juste témoigner pour encourager les mamans de grand prématuré à allaiter.oui c'est possible même s'il faut se "battre" contre beaucoup de personnes même certains professionnel de la santé.

    je suis maman d'un grand bonhomme de 3ans et demi né à terme, 10 mois d'allaitement: expérience magnifique! Et puis j'ai un deuxième petit mec de 18 mois qui lui est né à 6 mois.(couveuse, intubation, sonde, opérations...)je ne l'ai eu à la maison qu'à l'âge de 2mois et demi!c'est très dur de créer un lien avec un enfant dans cette situation et l'allaitement m'a facilité la création de ce lien.

    il a été dans 2 services différents.le premier c'est la néonat de montpellier à qui je tire encore mon chapeau pour leur compétence, leur prise en charge, leur accompagnement et leur soutient.je ne pourrai jamais les remercier assez pour tous ce qu'ils ont fait pour nous.et c'est grace à eu que je n'ai jamais perdu l'espoir d'allaiter mon petit gars!

    ensuite il a été transférer à l'hopital de perpignan.Et là j'ai cru changer de monde tellement c'était différent.la majorité des soignant ne connaissaient même pas le systeme du dal.Et j'ai dû faire le forcing pour qu'on le mette en place pour mon enfant!il n'y avait aucun encouragement et même pas d'information sur les possibilités d'allaiter.la seule chose qu'ils encourager c'était de tirer son lait pour le donner au BIBERON.

    De retour à la maison j'ai gérer les choses à ma manière avec le soutient de mon mari , de mon entourage et de la puéricultrice de la pmi.résultat il a aussi été allaiter 10 mois .

    pour finir je voudrais juste dire qu'il faut se battre pour ses idées et ne pas se laisser décourager par des personnes qui ne prennent même pas la peine de se renseigner sur les possibilités existentes d'un allaitement chez les grands préma.

    bonne continuation à tous. 

  • Invité
    le dimanche 13 juin 2010 à 21:06 Posté par Invité

    J'ai 3 enfants, je suis enceinte du 4ème, je n'ai jamais allaité et je n'allaiterai jamais. Je le fais en connaissance de cause, c'est un CHOIX éclairé, en aucun cas je ne suis une femme abrutie pmes enfants sont en bonne santé, aimés et équilibrés, même s'ils n'ont jamais vu ma poitrine.

    Aujourd'hui, je m'insurge contre les pressions auxquelles sont souvent soumises les femmes comme moi, qui refusent de prêter leur corps à l'allaitement et qui ne sont pas des mauvaises mères pour autant. L'abondance des tracts pro-allaitement dans les cabinets médicaux, les invitations de la PMI à des présentations ou des vidéos sur l'allaitement... jusqu'à la priorité pour les chambres particulières accordée aux mères qui allaitent ou la mise au sein quasiment de force dans certains hôpitaux sont autant de moyens de pression qui nient le libre choix des mères.

    Oui, on peut être heureuse en donnant le biberon, oui, on peut vivre des moments de complicité intense avec son bébé même sans déballer ses seins 10 fois par jour ou plus, oui, les enfants peuvent être en bonne santé même sans avoir connu le sein... Mais cela, une association comme la vôtre ne peut pas l'admettre.

    En aucun cas, l'allaitement n'est un devoir de la mère, c'est simplement une possibilité qu'elle a pour nourir son enfant. Dans les années 70, peu d'enfants ont été allaités et je ne crois pas qu'on puisse dire qu'il y a eu plus de malades parmi les personnes de cette génération.

    Alors, arrêtez de propager n'importe quoi sous prétexte de promouvoir l'allaitement, sans parler de ces phénomènes de mode que sont le maternage, le cosleeping et autres fantaisies du même genre !

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League