Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

AA 98 : Allaiter un enfant de plus de 3 ans

AA 98 : Allaiter un enfant de plus de 3 ans

Commentaires (40)
Vos commentaires
  • Claude
    le mercredi 20 octobre 2021 à 22:53 Posté par Claude

    Essayez d'aller sur le forum ou sur le groupe Facebook pour avoir des idées d'autres mères, l'espace commentaires du site n'est pas le bon endroit pour ça...

  • sonia
    le mercredi 20 octobre 2021 à 22:16 Posté par sonia

    Cela fait maintenant 3 ans que j’allaite mon fils , l’allaitement ne serait pas un soucis si mon fils n’en était pas dépendant pour le sommeil, en effet pour pouvoir faire sa sieste il a besoin de s’endormir au sein et de le reprendre en milieu de sieste et c’est pareil pour les nuits. Je me suis faites à tout cela. Mais il s’avère qu’à 3 ans il a déjà 4 caries. Téter de nuit ne favorise pas la progression des caries , résultats des courses je culpabilise et après de multiples tentatives pour arrêter l’allaitement de nuit je me demande encore comment faire pour qu’il accepte de stopper sans sans cris, sans pleurs.

  • Bb
    le mardi 12 octobre 2021 à 18:16 Posté par Bb

    J allaite ma fille de 15 mois, cependant je songe de plus en plus au sevrage. Il est important d intégrer qu'à partir de 3 ans l enfant rentre dans sa phase œdipienne et que petit à petit l'adulte va devoir marquer l'interdit de l inceste pour l'enfant. Cet interdit se marque également par l'éloignement des corps, l'autonomie progressif des soins.
    Je me questionne clairement sur les bénéfices du côté du parent que ceux de l'enfant d'une telle relation au delà de cet âge.

  • Coallaite
    le mardi 09 mars 2021 à 14:01 Posté par Coallaite

    Bonjour, j allaite encore ma fille de 2 ans et demi et aussi mon fils de 3 mois. Je n'ai pas réussi à sevrer ma grande car elle était trop triste et je ne veux pas la rendre jalouse et triste car elle aime tellement têter. Je l'ai allaité durant toute ma grossesse , je n'avais plus de lait mais s'était surtout un besoin de succion et réconfort que je comblais. Elle a toujours refusé tetine et biberon . Elle ne tête pas beaucoup surtout avant la sieste et le soir. Parfois le matin en se levant. Mon fils de 3 mois est allaiter aussi à 100% et a une courbe de poids tout à fait satisfaisante et ne manque pas de lait. C'est vrai que parfois c'est fatiguant mais je fais cela naturellement sans me prendre la tête. Mon mari et mes autres enfants trouvent cela normal on à pas de problème tout est naturel. mais mon entourage proche ne comprend pas pourquoi la grande tête encore. Ils ont peur que le bébé n'est pas assez de lait, alors que pas du tout yen a pour tout le monde. Je voulais juste laisser mon témoignage. Et aussi dire que j'ai un fils adolescent que j'ai allaiter jusqu'à 4 ans sans problème et aujourd'hui c'est un grand gaillard bien dans sa peau.

  • Claude
    le lundi 01 février 2021 à 16:01 Posté par Claude

    Oui, ça arrive. Tant que votre fille se développe bien et ne semble pas carencée, il n'y a pas de problème.
    Est-ce qu'elle ne serait pas plus intéressée par ce que vous mangez vous-même ? Connaissez-vous la DME ?
    Il est peu probable que vous ayiez des témoignages sur l'espace commentaires du site. Pour cela, allez plutôt sur le forum ou le groupe Facebook

  • mariama
    le lundi 01 février 2021 à 14:38 Posté par mariama

    Bonjour,
    J'allaite ma fille de 19 mois, je pensais arrêter vers 2 ans, mais â vous lire ça ne donne pas envie de forcer les choses. Je me demandais juste comment se passaient les repas pour vous? Car j'ai l'impression que la mienne ne mange pas beaucoup, je me demandais si ç'était dû à l'allaitement ou est ce que je m'y prends mal?
    Merci pour vos témoignage.
    Mariama

  • bdouns
    le samedi 31 octobre 2020 à 16:23 Posté par bdouns

    Bonjour, j'allaite encore mon fils de presque 5 ans. Pendant ma grossesse, je n'étais ni pro ni anti allaitement. Dans mon entourage l'allaitement n'a pas excédé 3 à 6 mois. La seule chose que je savais c'est pas de lait artificiel, sauf en cas d'd'absence de montées de lait. J'ai donc participé à une séance d'information allaitement que proposait l'hôpital. Très important pour éviter les crevasses, trouver les bons positionnements etc...
    Je suis timide, et pudique. Et pourtant, j'ai allaité partout où je me trouvais, ,jamais une crevasse douleur etc...fatigue oui évidement.
    Je voyais au début le regard des gens. Parfois étonnés parfois surpris. Puis je n'y ai plus prêté attention. Malheureusement, je n'ai jamais croisé d'autres femmes allaitantes et jusqu'à aujourd'hui, en 5 ans.
    Mon fils aura bientôt 5 ans et je ne l'allaite plus qu'à la maison. C'est un moment câlin, doudou, repos. Il ne s'endort qu'au sein ?? J'ai toujours du lait.
    J'ai adoré et j'adore ça. il pousse trop vite. il faut en profiter de ces moments au risque de les regretter si l'on se plie au jugement des autres, qui savent tout évidemment.
    On s'arrêtera quand on s'arrêtera ??
    Je vous souhaite de belles expériences !

  • Justine
    le mercredi 20 mai 2020 à 17:11 Posté par Justine

    Bonjour j'allaite mes jumeaux depuis 3 ans maintenant et j'aimerais savoir comment s'est passé le sevrage pour les mamans qui ont allaité plus de trois ans merci.

  • Sen
    le mardi 28 janvier 2020 à 21:50 Posté par Sen

    J'en suis à 2 ans et demi d'allaitement et très honnêtement ça n'a pas toujours été facile, l'allaitement a été parfois très conflictuel avec ma fille qui n'était bien sûr pas en capacité de comprendre ma fatigue et mon besoin de parfois me détacher d'elle... beaucoup de regrets sur ces moments difficiles où j'ai pu lui refuser des tétées sans qu'elle comprenne pourquoi. Un entourage qui n'a pas toujours aidé en mettant en doute mes choix et en faisant reposer mon mal être sur l'allaitement. Au final je me suis aperçue que mon mal être venait davantage de mon travail que de l'allaitement, stress, fatigue, pression et horaires inadaptés à mon petit bout qui rejaillissaient sur ma capacité à être bienveillante avec ma fille. J'ai sevré ma fille la nuit pour pouvoir enfin faire des nuits complètes mais ça n'a pas suffit, entre ma fille et mon travail j'ai choisi, aujourd'hui je fais une pause professionnelle pour rester avec ma fille jusqu'à ce qu'elle commence l'école. La société est totalement inadaptée au maternage, autrefois les femmes étaient obligées de rester à la maison avec les enfants, aujourd'hui elles sont sommées de retourner rapidement travailler et d'être performantes dans tous les domaines en même temps... Moi je crois qu'il y a un temps pour tout, mais du temps, nous n'en avons plus... et surtout, nous n'avons pas le choix sur la manière dont nous voulons mener notre vie professionnelle et familiale. L'allaitement est une question éminemment politique à mon sens !

  • Sam
    le samedi 11 janvier 2020 à 12:08 Posté par Sam

    Bonjour.
    Je suis papa de 2 enfants dont une petite. J'ai lu les 30 commentaires j'aimerais revenir sur deux trois choses concernant les sevrages pour les mamans en difficultés.

    Deja dire que "le besoin purement égoïste d'avoir du temps pour soi" comme le dit une maman ci dessous, n'est pas une mauvaise chose dutout, sinon tu risques de ne devenir qu'une maman et passer a côté de ta propre vie a toi. Je crois que nous aimons tous voir nos parents épanouis dans leur chemin, c'est pareil pour nos enfants.

    Mais oui c'est difficile pour bébé d'accepter qu'on a besoin de temps ou d'espace juste à soi, ou de dormir 6h sans interruption la nuit.  Pourtant je pense que ce n'est pas bébé le problème car bébé s'habitue à tout sans jugement. Il préfèrera la facilité et c'est un peu à cause de nous les parents. Un pleur? Tiens le sein. Surtout zero difficulté!

    Ma petite recette. Il faut d'abord définir sa propre limite sans culpabilité, sinon ca marche pas. Jai besoin de ça point! Je crois fort que bébé accepte la vie d'abord avec ses pleurs. Bébé a besoin de pleurer Tout Ca avant d'accepter un changement. C'est là que nous parents avont un rôle crucial, celui d'accompagnant dans les pleurs, écoutons le pleurer, laissons le se débattre dans nos bras, et si le parent juge que c'est trop dur pour lui ou pour bébé, remettons ça à la prochaine fois un peu plus rechargé. Si vous tenez bon ne serait-ce que 4 ou 5 jours, l'acception du changement s'opère, et en un mois à peine c'est même bébé qui réclamera son propre lit. Car tous les bébés ont cette grande capacité d'adaptation, ils ont juste besoin de nous pour les accompagner dans la difficulté. Il se rendra vite compte qu'une expérience aussi effrayante comme s'endormir dans son lit, avec papa ou maman qui lui tient la main et qui écoute tout ce qu'il a à sortir, ça devient vachement moins flippant jusqu'à s'habituer. Si on se met dans tous ses états quand bébé pleure alors il comprend que c'est mal de pleurer et qu'on ne l'aime plus. Vous seriez étonné de voir la force de nos bébés, arretons de les sous-estimer.
    Il faut du courage pour repondre au moindre besoin de bébé, mais il en faut encore plus pour assumer sa propre limite ET en assumer les conséquences.

    Si j'ai une critique sur l'allaitement longue durée, c'est que ce serait dommage si la maman se sert de l'allaitement pour éviter à son enfant d'affronter que ça fait peur de grandir, tout en étant souffrance avec l'envie d'arrêter. C'est pareil pour le cododo ou les reveils nocturne.
    Si tu en as marre, cette nuit au prochain réveil, prends le dans tes bras et écoutes pleurer raler jusqu'à ce qu'il ait fini, pas de sein, ca va etre dur quelques jours mais c'est une bonne chose car tu te respectera enfin et "à voir ton bonheur bébé s'habituera" (René Char)
    Après si c'est vraiment que du bonheur d'allaiter jusqu'à 3 ans ou après, et bien libre a vous, mais personnellement je pense que c'est très rare les femmes qui vivent ça comme un bonheur simple et sans soucis. La plupart des maman en arrive là par négation de ces besoins, ou pour surtout pas stresser pauvre bébé faible et fragile.

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League