Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

AA 98 : Allaiter un enfant de plus de 3 ans

AA 98 : Allaiter un enfant de plus de 3 ans

Commentaires (32)
Vos commentaires
  • Sen
    le mardi 28 janvier 2020 à 21:50 Posté par Sen

    J'en suis à 2 ans et demi d'allaitement et très honnêtement ça n'a pas toujours été facile, l'allaitement a été parfois très conflictuel avec ma fille qui n'était bien sûr pas en capacité de comprendre ma fatigue et mon besoin de parfois me détacher d'elle... beaucoup de regrets sur ces moments difficiles où j'ai pu lui refuser des tétées sans qu'elle comprenne pourquoi. Un entourage qui n'a pas toujours aidé en mettant en doute mes choix et en faisant reposer mon mal être sur l'allaitement. Au final je me suis aperçue que mon mal être venait davantage de mon travail que de l'allaitement, stress, fatigue, pression et horaires inadaptés à mon petit bout qui rejaillissaient sur ma capacité à être bienveillante avec ma fille. J'ai sevré ma fille la nuit pour pouvoir enfin faire des nuits complètes mais ça n'a pas suffit, entre ma fille et mon travail j'ai choisi, aujourd'hui je fais une pause professionnelle pour rester avec ma fille jusqu'à ce qu'elle commence l'école. La société est totalement inadaptée au maternage, autrefois les femmes étaient obligées de rester à la maison avec les enfants, aujourd'hui elles sont sommées de retourner rapidement travailler et d'être performantes dans tous les domaines en même temps... Moi je crois qu'il y a un temps pour tout, mais du temps, nous n'en avons plus... et surtout, nous n'avons pas le choix sur la manière dont nous voulons mener notre vie professionnelle et familiale. L'allaitement est une question éminemment politique à mon sens !

  • Sam
    le samedi 11 janvier 2020 à 12:08 Posté par Sam

    Bonjour.
    Je suis papa de 2 enfants dont une petite. J'ai lu les 30 commentaires j'aimerais revenir sur deux trois choses concernant les sevrages pour les mamans en difficultés.

    Deja dire que "le besoin purement égoïste d'avoir du temps pour soi" comme le dit une maman ci dessous, n'est pas une mauvaise chose dutout, sinon tu risques de ne devenir qu'une maman et passer a côté de ta propre vie a toi. Je crois que nous aimons tous voir nos parents épanouis dans leur chemin, c'est pareil pour nos enfants.

    Mais oui c'est difficile pour bébé d'accepter qu'on a besoin de temps ou d'espace juste à soi, ou de dormir 6h sans interruption la nuit.  Pourtant je pense que ce n'est pas bébé le problème car bébé s'habitue à tout sans jugement. Il préfèrera la facilité et c'est un peu à cause de nous les parents. Un pleur? Tiens le sein. Surtout zero difficulté!

    Ma petite recette. Il faut d'abord définir sa propre limite sans culpabilité, sinon ca marche pas. Jai besoin de ça point! Je crois fort que bébé accepte la vie d'abord avec ses pleurs. Bébé a besoin de pleurer Tout Ca avant d'accepter un changement. C'est là que nous parents avont un rôle crucial, celui d'accompagnant dans les pleurs, écoutons le pleurer, laissons le se débattre dans nos bras, et si le parent juge que c'est trop dur pour lui ou pour bébé, remettons ça à la prochaine fois un peu plus rechargé. Si vous tenez bon ne serait-ce que 4 ou 5 jours, l'acception du changement s'opère, et en un mois à peine c'est même bébé qui réclamera son propre lit. Car tous les bébés ont cette grande capacité d'adaptation, ils ont juste besoin de nous pour les accompagner dans la difficulté. Il se rendra vite compte qu'une expérience aussi effrayante comme s'endormir dans son lit, avec papa ou maman qui lui tient la main et qui écoute tout ce qu'il a à sortir, ça devient vachement moins flippant jusqu'à s'habituer. Si on se met dans tous ses états quand bébé pleure alors il comprend que c'est mal de pleurer et qu'on ne l'aime plus. Vous seriez étonné de voir la force de nos bébés, arretons de les sous-estimer.
    Il faut du courage pour repondre au moindre besoin de bébé, mais il en faut encore plus pour assumer sa propre limite ET en assumer les conséquences.

    Si j'ai une critique sur l'allaitement longue durée, c'est que ce serait dommage si la maman se sert de l'allaitement pour éviter à son enfant d'affronter que ça fait peur de grandir, tout en étant souffrance avec l'envie d'arrêter. C'est pareil pour le cododo ou les reveils nocturne.
    Si tu en as marre, cette nuit au prochain réveil, prends le dans tes bras et écoutes pleurer raler jusqu'à ce qu'il ait fini, pas de sein, ca va etre dur quelques jours mais c'est une bonne chose car tu te respectera enfin et "à voir ton bonheur bébé s'habituera" (René Char)
    Après si c'est vraiment que du bonheur d'allaiter jusqu'à 3 ans ou après, et bien libre a vous, mais personnellement je pense que c'est très rare les femmes qui vivent ça comme un bonheur simple et sans soucis. La plupart des maman en arrive là par négation de ces besoins, ou pour surtout pas stresser pauvre bébé faible et fragile.

  • Lily
    le dimanche 29 décembre 2019 à 16:45 Posté par Lily

    Bonjour. Joyeuses fêtes de fin d année à toutes. Lire ces 29 commentaires m a rassurée dans mes choix. On se sent moins seule. J ai allaité une grande partie de ma vie? 29 mois pour ma 1ère fille 27 pour ma deuxième et j en suis à presque 42mois d allaitement pour ma petite dernière

  • Maryline
    le lundi 23 décembre 2019 à 23:33 Posté par Maryline

    Bonjour,

    La fille a 3 ans et 3 mois et est toujours allaitée !
    Merci pour cet article et tous ces témoignages.
    Je me suis lancée dans cette aventure sans savoir planifier de durée .....et j'en suis très heureuse !
    Néanmoins, au jour d'aujourd'hui, je suis à bout . Ma fille me réclame beaucoup trop le sein, je n'en peux plus ! Plusieurs tétées la nuit, le matin, pour s'endormir, au lever de sieste !! C'est presque autant qu'à l'âge de 6 mois !
    J'en parle beaucoup avec elle . Elle comprend sur le moment seulement !
    C'est très difficile , la situation de complique .
    Je ne sais plus quoi faire .
    Merci de m'avoir lu.
    Bon courage à tous et toutes .

  • Cath
    le lundi 25 novembre 2019 à 22:39 Posté par Cath

    Merci pour vos témoignages rassurants, je suis dans le même cas que vous toutes, j’ai commencé l’allaitement Il y a 2 ans et demie et je n’ai tout simplement pas arrêté encore. J’allaite parfois en public et plus que des réactions hostiles, je rencontre des gens très mal informés sur l’allaitement, même des personnes du corps médical qui me demandent si j’ai encore du lait! Bref je fais du travail de pédagogie en public. Pour les membres de nos familles qui osent demander quand j’arrête, je leur dis d’observer ma fille (éclatante de santé et joie de vivre) et de me dire s’ils trouvent que l’allaitement ne lui réussit pas. Je n’ai pas de plan précis de fin d’allaitement car pour le moment tout va bien et ce n’est pas contraignant. Ce n’est plus la tétée à la demande des nourrissons sans refus possible mais la tétée « à la demande » avec refus possible ou négociation de report, de durée. Ma fille tète pour s’endormir quand je suis dans le coin, quand je suis absente elle fait très bien sans. Je suis assez sereine sur le sevrage. J’ai déjà évoqué le sujet avec ma fille. Ça la fait beaucoup rire cette idée qu’elle devra arrêter un jour, comme si c’était impensable... donc je pense avoir encore devant moi quelques mois ou années de tétée et ça c’est une belle perspective. Bonne continuation à toutes et tous

  • Charlotte
    le lundi 14 octobre 2019 à 15:00 Posté par Charlotte

    Bonjour,

    voilà maintenant presque 2 ans que j'allaite mon fils, et c'est un vrai bonheur. Aujourd'hui, il a une tété le matin au réveil, souvent aussi en rentrant de la crèche et avant d'aller au lit bien-sûr (ce qui ne l'empêche pas de s'endormir tout seul dans son lit). Et le week-end, il en profite un peu plus. Je ne le sens pas décidé à arrêter, et j'adore ce lien qu'il y a entre nous, mon mari aussi. D'ailleurs, c'est une aventure que nous vivons à trois. Mon mari est ravi de tout cela, il est présent, ne nous met pas de pression. Je ne regrette vraiment pas cette merveilleuse aventure ! En plus, c'est naturel, que demander de plus !

  • Ruot
    le mercredi 02 octobre 2019 à 21:35 Posté par Ruot

    Bonsoir, bonjour à tous !
    J’allaite ma fille qui va avoir 2ans et ça n’a pas toujours était facile, au début tout se passé bien jusqu aux premières douleurs de mamelons vers 1mois, j ai alors acheter des téterelles... il y avait beaucoup de changements dans notre vie ( déménagement, travaux, nouveau travail pour mon mari, garde alternée...) du coup j’étais très fatiguée et j’ai été très mal conseillée concernant les téterelles, la pédiatre de la pmi me disait que ça n’était pas gênant du tout et ça ne changerait rien si j’avais plus de confort avce ... seulement ma fille prenait du poids lennnntement, de plus elle ne faisait plus ses nuits depuis l aménagement ! Mon mari et sa famille me disait d'arrêter, de lui donner du lait infantile !
    J’etais désespérée et j ai pris mon courage à deux mains au bout de 2mois de téterelle et sous la bienveillance de ma sœur et ma mère, j ai réappris à mon bébé à téter !
    Il a fallut 24h, chemise ouverte, bébé au sein , on a rien lâché ! Au début elle pleurait et ne savait plus téter sans ces plastique puis avec persévérance et amour nous avons réussi !
    Ma fille a prit beaucoup de poids, sa courbe est remontée en flèche et elle était joufflue très rapidement !
    Finalement, à bientôt 2ans, elle ne fait toujours pas des nuits complète mais elle est en parfaite santé, elle est en courbe haute taille/poids et est très très vive ! Parfois je pense à arrêter mais c’est difficile, de plus elle tète par période, c’est elle qui décide, selon ses besoins, on est connectés quand je suis trop fatiguée elle se tempère !
    Nous verrons jusqu où ça ira mais pour le moment elle en a besoin.
    Merci de m’avoir lu

  • Natalia
    le jeudi 22 août 2019 à 23:40 Posté par Natalia

    Bonjour à toute ,
    Dans un mois mon fils aura 3 ans et je l’allaite toujours ... Avant la sieste ( il peut s’endormir dans sa poussette si on est pas à la maison, sans téter ) Mais il veux téter le soir avant dormir, à 4 ou 5 h du matin et surtout le matin au réveil , c’est la plus longue tétée ... Je souhaite arrêter mais très difficile , il peut hurler pendant 1-2 heures et s’accrocher sur moi... C’est très dur pour moi. À la fin je cède car je ne sais pas combien de temps il est prêt à hurler comme ça encore , il est têtu . Et me dit qu’il est encore petit et veut téter longtemps... Depuis un peu près son âge de 6 mois son père pèse sur moi que je dois le sevrer . C’était un bébé qui a refusé toute tétines et biberon etc. J’ai fait quelques tentatives de le faire dormir seul , impossible . Du coup , je dors avec lui. Envie de changer ma vie mais je n’arrive Pas . Parfois même une haine pour mon enfant car il ne veut rien comprendre ou changer . Tout ça a détruit la relation avec mon mari ... Qui me disait que d’allaiter pendant les 3 premiers mois est suffisant pour l’enfant . Les gens autour aussi. Je me sens tellement seule et impuissante de gérer mon inquiétude si je fait bien ou pas ...
    Ça me fait du bien de vous lire et savoir que je ne suis pas seule à allaiter aussi longtemps...

  • Keyhra
    le jeudi 15 août 2019 à 23:46 Posté par Keyhra

    Bonjour,

    Merci à tous pour vos témoignages. C'est touchant. Je me sens un peu plus comprise. Je suis maman de 2 enfants : 7 ans et le dernier aura 2 ans le 29 Aout 2019. J'ai allaité mes 2 enfants. Le 1er, les 2 premiers mois. A la reprise du travail, il a arrêté de prendre nene de lui-même. Sûrement que j'étais trop stresser. Mon 2eme garçon, je l'allaite toujours même après ma reprise du travail après ces 3 mois. Il n'a jamais voulu du biberon... J'ai eu une période d'épuisement vers ces 6-9 mois ou j'ai voulu arrêter mais impossible de lui faire prendre un biberon peu importe le bib, la tétine, le lait (le mien ou un autre)... puis un regain d'énergie est venu ensuite. Il va avoir 2 ans. Je me sens bien dans cette relation mère-enfant. Mon petit se sent bien et épanouie. J'aimerais arrêter purement par désir égoïste (=besoin de temps à moi) )mais je sais que mon enfant a encore besoin de l'allaitement. Ca l'apaise, le réconforte, le calme, le réjouit... je l'allaite en général le midi et le soir. Quand il est malade ou pas trac, c'est plutôt à sa demande. L'opinion des autres est lourde à porter. Au travail, mes collègues ne comprennent pas que j'allaite encore mon petit. Je n'ai pas le droit de me plaindre d'être fatigué car après tout, je n'ai qu'à arrêter l'allaitement me dit on ! Ma famille ne comprend pas non plus que j'allaite encore mon enfant. Ils paraissent choquer quand ils me posent la question et que je répond oui ! Tout le monde me dit : tu va en faire un Tanguy ! Même le corps médical a des remarques déplacés. Bref, rare sont les personnes qui me soutienne et vont dans le sens de l'allaitement. Pourtant, c'est courant et naturel dans plus d'un pays. Je n'allaitais pas mon petit en public étant bébé car j'ai essayé une fois et je n'ai pas supporter le regard des gens à mon égard bien que j'avais un châle. Je n'étais pas sein nu... dans mon combat, mon mari me soutient et me défend. Pour lui, c'est ce qu'il y a de plus beau au monde et ce que l'on peut donner de meilleures à notre enfant. Je remercie toutes les personnes qui soutiennent les parents dans cette prise de décision de choyer leur enfant via le biais de l'allaitement. Pour ma part, je continue. Je verrais jusqu'où le vent me porte dans l'allaitement. Mon petit à les clés en main. Merci de m'avoir lu. Au plaisir.

  • Amandine
    le mercredi 07 août 2019 à 02:48 Posté par Amandine

    Bonsoir mon fils aura bientôt 3ans dans 4 jours et je l'allaite encore ce n'est pas un problème pour moi je ne ne ,puis pas décidée a arrêter.

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League