Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

Abonnement aux Dossiers de l'Allaitement
Pour lire les Dossiers de l'allaitement en numérique

Souscrivez un abonnement d'un an pour 35€

Cas cliniques

Cas cliniques

en bref
cas cliniques août 2019

Reprise du travail et expression du lait
L’auteur, interne en médecine, raconte son expérience de poursuite de l’allaitement après la reprise de son travail. La plupart des internes s’étaient vu attribuer divers qualificatifs à la fin de leur première année d’internat ; l’auteur était « l’interne de la salle de repos ». C’était en rapport avec le fait que, toutes les quelques heures pendant ses journées de travail, son pager sonnait pour lui rappeler d’aller tirer son lait, la salle de repos des internes étant devenue sa salle d’allaitement.

Allaitement d’un bébé souffrant de galactosémie
La galactosémie est une pathologie congénitale autosomique récessive sévère : les 2 parents de l’enfant doivent être porteurs du gène défectueux et le transmettre tous les deux à l’enfant. La mutation génétique peut survenir au niveau de 3 gènes, avec pour conséquence l’impossibilité de métaboliser le galactose (qui est couplé à une molécule de glucose pour constituer le lactose), ce dernier s’accumule dans le sang, entraînant l’apparition de troubles très rapidement après la naissance (vomissements, diarrhée, perte de poids, ictère, troubles neurologiques…) qui peuvent être rapidement mortels en cas de forme sévère, si le nouveau-né n’est pas très rapidement alimenté avec un lait spécial pauvre en lactose.

Péridurale pour faciliter l’allaitement chez une grande multipare
Les douleurs induites par les contractions utérines en post-partum (les « tranchées »), qui sont en particulier déclenchées par les mises au sein, peuvent constituer un obstacle à l’allaitement. Cela sera particulièrement le cas chez les multipares dans la mesure où la sévérité de la douleur augmente avec la parité. Chez les grandes multipares, la douleur peut être plus forte après l’accouchement que pendant celui-ci, et les tranchées persistent pendant plusieurs jours. L’ocytocine sécrétée pendant les tétées induit de fortes contractions utérines, dont l’objectif est de favoriser l’involution utérine. Ce phénomène est donc parfaitement normal et bénéfique, mais en dépit de sa fréquence et du fait que la douleur peut être importante, très peu d’études ont été menées sur le sujet.

Ce contenu est réservé aux abonnés

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League