Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

Abonnement aux Dossiers de l'Allaitement
Pour lire les Dossiers de l'allaitement en numérique

Souscrivez un abonnement d'un an pour 35€

Cas cliniques

Cas cliniques

en bref
cas cliniques octobre 2018

Tolérance du citalopram chez un bébé allaité ne tolérant pas la sertraline et la paroxétine
La dépression du post-partum touche un nombre significatif de femmes après la naissance. Les dépressions importantes nécessiteront un traitement antidépresseur, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) étant les plus utilisés. Ces produits sont excrétés dans le lait maternel. Or, l’allaitement est important pour la santé infantile et maternelle, et les professionnels de santé doivent donc être informés sur ces produits afin de pouvoir conseiller les mères. Un certain nombre d’études ont évalué l’excrétion lactée des IRS, et au vu des données existantes, la sertraline et la paroxétine représentent le meilleur choix. Toutefois, la fluoxétine ou le citalopram/es-citalopram peuvent également être utilisés même si leur excrétion lactée est plus importante. L’auteur présente un cas de bébé allaité qui tolérait le citalopram pris par sa mère alors qu’il n’avait pas toléré la sertraline et la paroxétine.

Allaitement chez une mère présentant une addiction aux opiacés
Le nombre d’enfants nés d’une mère présentant une addiction aux opiacés augmente de façon alarmante. Le nouveau-né présentera souvent un syndrome néonatal de sevrage qui nécessitera un suivi spécial. Les mères de ces enfants pourront souhaiter allaiter, mais les professionnels de santé seront souvent réticents à les soutenir. Pourtant, l’allaitement est possible moyennant certaines conditions, et il présente des bénéfices pour ces mères et pour leurs enfants. Des études ont constaté que les mères sous méthadone ou buprénorphine pouvaient parfaitement allaiter, et le lien spécifique induit par l’allaitement entre la mère et son enfant est particulièrement intéressant dans ces dyades. Toutefois, les problèmes induits par le syndrome néonatal de sevrage rendront plus difficile le démarrage de l’allaitement.

Allaitement induit par une femme transgenre
Cette femme transgenre de 30 ans s’est présentée en consultation d’endocrinologie car elle sou-haitait un soutien pour l’allaitement. Sa compagne était enceinte mais ne souhaitait pas allaiter, et elle espérait pouvoir le faire à sa place.

Ce contenu est réservé aux abonnés

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League