Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

Abonnement aux Dossiers de l'Allaitement
Pour lire les Dossiers de l'allaitement en numérique

Souscrivez un abonnement d'un an pour 35€

Cas cliniques

Cas cliniques

en bref
cas cliniques février 2020

Troubles musculo-squelettiques à l’origine de problèmes d’allaitement douloureux
Les problèmes de seins/mamelons douloureux sont fréquents chez les mères allaitantes, et sont une cause importante d’arrêt de l’allaitement pendant le 1er mois post-partum. Or, des troubles musculo-squelettiques peuvent induire des douleurs mammaires qui, chez les personnes qui ne sont pas des mères allaitantes, seront traitées par kinésithérapie ou ostéopathie. Il existe peu de données sur les relations entre les troubles musculo-squelettiques et les problèmes de seins/mamelons douloureux chez les mères allaitantes. Les auteurs présentent une série de cas sur le traitement ostéopathique de troubles musculo-squelettiques pour la gestion des problèmes de seins/mamelons douloureux chez des mères allaitantes.

Suspicion de sévère entérocolite induite par les protéines du lait de vache excrétées dans le lait maternel
Le syndrome d’entérocolite induite par des protéines alimentaires (SEIPA) est une réaction gastro-intestinale d’hypersensibilité alimentaire non IgE médiée qui se caractérise par la survenue chez l’enfant, 1 à 3 heures après l’ingestion de l’aliment en cause, de vomissements abondants souvent accompagnés de pâleur et de léthargie, qui peuvent induire une déshydratation, une hypotension et une acidose. Des formes chroniques de SEIPA peuvent parfois être rencontrées, se manifestant par des vomissements et/ou une diarrhée chroniques avec faible prise de poids. Cette forme est plus courante chez les enfants de moins de 4 mois nourris avec une formule lactée commerciale. On estime que l’allaitement a un impact protecteur vis-à-vis des SEIPA en raison entre autres de la présence d’IgA dans le lait maternel. Des molécules provenant de l’alimentation maternelle passent dans le lait en très faible quantité, et on estime généralement que leur taux est insuffisant pour induire une allergie chez l’enfant allaité, et que cette excrétion a plutôt pour objectif d’induire un phénomène de tolérance orale. Toutefois, des cas d’allergie aux protéines du lait de vache consommées par la mère ont été rapportés chez des enfants exclusivement allaités, et une étude australienne a fait état d’un taux de 5 % de réactions allergiques à des protéines alimentaires provenant de l’alimentation maternelle chez des nourrissons exclusivement allaités. Les auteurs décrivent un cas de SEIPA aigu sévère déclenché par les protéines du lait de vache chez un nourrisson exclusivement allaité.

Tissu mammaire accessoire périclitoridien chez une mère allaitante
Environ 0,2 à 6 % des adultes ont du tissu mammaire ectopique, qui n’a pas régressé totalement pendant le développement embryonnaire, cette prévalence étant plus élevée chez la femme. Les zones les plus souvent concernées se situent le long des crêtes mammaires (aisselles, paroi thoracique et abdominale…). Les auteurs rapportent un cas de tissu mammaire ectopique dans la zone périclitoridienne.

Ce contenu est réservé aux abonnés

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League