Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

AA 109 : Choisir de rester "au foyer" ?

AA 109 : Choisir de rester "au foyer" ?

Commentaires (11)
Vos commentaires
  • Clairette
    le samedi 12 janvier 2019 à 00:21 Posté par Clairette

    Magnifique article qui résume à merveille à la fois ce que j'ai ressenti en tant que maman lorsque je devais laissé mon fils à 2mois et demi à la crèche pour reprendre le travail. Cela m'a d'ailleurs été impossible tant cela m'a paru dénué de sens et contre nature. Ma place n'était plus derrière un bureau mais auprès de ce petit être que j'avais volontaire conçu. J'ai dû argumenter longuement mon choix auprès du papa, totalement dans le moule de notre société, heureusement aujourd'hui il a évolué sur le sujet jusqu'à me dire il y a peu, qu'il ne me voyait pas reprendre le travail avant les 3 ans de bébé.
    Beau résumé aussi de ce qu'être mère au foyer véhicule comme image négative, alors que c'est la chose la plus naturelle au monde que de s'occuper et d'être présent pour ses enfants que nous avons choisi de concevoir. Je suis totalement épanouie dans mon rôle de maman, un bébé ce n'est pas toujours facile, rarement même, mais j'en retire une satisfaction, un bonheur, une fierté immense, bien plus grande que dans tout autre travail que j'ai pu exercé (ce n'est juste même pas comparable !) et pourtant je suis diplômée. Mais dans notre société, de nos jours, et sans que je ne le comprenne, c'est mal vu et je ressens aussi de la gêne et de la culpabilité quand on me questionne. Pour moi, on marche sur la tête !
    Aujourd'hui mon bébé a 5 mois, j'espère pouvoir rester à ses côtés, le plus longtemps possible.
    Lire cet article m'a fait un bien fou tant il est difficile d'assumer ce choix qui pourtant devrait être féliciter.
    Parce qu'il y a aussi des mères qui souhaitent rapidement reprendre le travail, formatées par la société. J'ai ainsi une amie ayant accouché 2 jours après moi, qui avait initialement posé un congé parental de 1 an mais qui a besoin de retourner travailler, non pas financièrement mais parce que les relations sociales au travail lui manquent, de se sentir valoriser lui manque aussi, et à ainsi mis son fils à la crèche, parce que aussi c'est dur et exigent d'être au foyer. Et au final cette attitude, que je respecte car chacun fait ses propres choix, mais cette attitude pour moi ne devrait pas être celle qu'on valorise mais plutôt l'inverse, or ce n'est étrangement, mystérieusement pas le cas!?!
    J'aimerais que votre article soit lu de tous, tant il est plein de bon sens et d'amour.
    Mille mercis

  • Aurélie
    le vendredi 29 décembre 2017 à 21:36 Posté par Aurélie

    Cet article est tellement juste! Mais ça me fend le coeur car j aimerais tellement qu' il en soit autrement.
    Je viens de me voir refuser un temps partiel annualisé par mon administration; temps partiel annualisé qui devait me permettre de rester avec mon fils jusqu à ses 5 mois plutôt que de reprendre a ses 2, 5 mois.
    J en suis malade de ne pas avoir le choix. Je suis obligée de retravailler pour des raisons financières mais je devrais pas avoir à faire face à ce dilemme m occuper de mon fils et galérer financièrement ou travailler et payer quelqu' un pour le faire garder.
    Et l administration ne comprend pas non plus mon souhait de m occuper de mon fils!! Pour eux c'est comme si je faisais un caprice.
    Que peut on faire pour changer nos lois et surtout la mentalité de ce pays...tellement en retard par rapport à certains pays nordiques

  • fanny
    le vendredi 29 décembre 2017 à 09:07 Posté par fanny

    Oh que ça fait du bien de lire ce texte !
    Merci merci merci !!!

    Fanny de https://naissance-enfance-nature.com

  • Olivia
    le mercredi 22 novembre 2017 à 10:50 Posté par Olivia

    Comme cet article résonne en moi!
    Je bénéficie d’un congé maternité à rallonge scandinave, mais viens de déménager en famille pour tenter l’aventure de l’expatriation. Maintenant je suis « UN wife » (épouse de l’ONU) et on me demande ce que je fais de mes journées, si je veux trouver un emploi. « Maman à temps plein » me convient bien, c’est mon appel du cœur! Prendre le temps d’etre avec ma fille et vivre en harmonie ; c’est tellement simple et pourtant on me demande souvent ce que j’en fais de mes journées ! Je me sens parfois égoïste, je suis bardée de diplômes et pourrait « contribuer «  à la société ; je préfère une contribution à la modeste échelle de mon foyer, mon point focal étant une famille épanouie. N’est ce pas un achèvement en soi?
    Grand merci pour cet article !

  • Perrine
    le mardi 21 novembre 2017 à 00:05 Posté par Perrine

    C'est incroyable. J'aurais pu écrire ces mots. Je m'y retrouve en tout point. C'est poignant de justesse, émouvant à souhait ⯑ et tellement, mais tellement vrai.

  • Hélène
    le samedi 18 novembre 2017 à 21:59 Posté par Hélène

    Merci pour cet article qui raisonne tellement vrai dans mon cœur de maman.
    Je trouve Que C'est une terrible injustice sociale que chaque maman ne puisse pas accompagner son enfant dans sa toute petite enfance faute de moyens ou par crainte pour sa ´carriere ´.
    J'ai cette superbe chance de pouvoir rester à la maison et même si le manque de reconnaissance sociale et l'isolement me touche je sais au fond de moi que c'est ma place, que c'est mon rôle et que je ne l'échangerais pour rien au monde.

  • Lecomte
    le samedi 18 novembre 2017 à 18:00 Posté par Lecomte

    Juste Merci

  • Alexandra
    le samedi 18 novembre 2017 à 14:55 Posté par Alexandra

    Très beau témoignage! Maman au foyer de ma puce de 15 mois, je me sens comblée d'avoir la chance de pouvoir lui donner ce dont elle a besoin, mon temps, mon amour inconditionnel. Je vois chacun de ses petits progrès et émerveillements, le bonheur dans ses yeux et ça me remplie de joie! Je me dis que sí tous les enfants étaient entourés d'amour et de bienveillance comme la mienne, alors il y aurait peut-être moins d'adultes tristes et/ ou méchants. Moins de "cons" et moins de guerres.
    Mais c'est vrai, il me faut bien souvent justifier ce choix... la plus absurde des réflexions ayant été "Mais, tu ne te sens pas un peu inutile?", j'en suis restée sans voix!!!
    Par ailleurs, je sais déjà que vais devoir ramer pour reprendre un semblant de carrière lorsque ma fille fera son entrée à l'école...
    Mais, au moment du BILAN, je suis certaine que je n'aurai aucun regret.

  • Viviane
    le samedi 18 novembre 2017 à 13:01 Posté par Viviane

    C'est exactement comme cela que je conçois la maternité...La pression de la société et les réflexions sont terribles...
    On a oublié l'essence même de la maternité...du lien...
    Tout cela est juste logique...les sociétés dites modernes l'ont tué...
    Si on veut être le plus juste, il faut observer et suivre ce que les tribus à l'ecart6de la modernité font toujours... Il n y a pas meilleur exemple en terme de maternité...
    C est notre monde moderne qui est biaisé et malade...

  • Laura
    le samedi 18 novembre 2017 à 08:30 Posté par Laura

    Comme je me retrouve dans vos écrits, j'ai l'impression de vivre une vraie dépression tant l'idée de laisser mon fils pour retourner travailler m'angoisse. J'aimerais arrêter pour m'occuper de lui... mais comme vous le décrivez si bien ,maman solo je ne peux choisir. Comment vivre avec 400e par mois et comment justifier ce choix dans une procédure de garde. Alors (je vais surement me faire huer) j'ai fait le choix de "trainer" en maladie pour profiter de chaques instants uniques auprès de mon fils qui as aujourdhui 8mois. Mais cela vas devoir s'arreter,traitement en demi salaire oblige. Ca me fend le coeur et je pleure toutes les larmes de mon corps en déposant mon fils chez la nourrice pour l'adaptation. Pour moi c'est une punition. Mais que faire... cette sociétée ne nous aide pas a materner et encore moin en étant seule. Bravo a vous qui avez pu faire ce choix,je vous envie.

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League