Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

AA 34 : Faut-il apprendre aux bébés à dormir ?

AA 34 : Faut-il apprendre aux bébés à dormir ?

Commentaires (29)
Vos commentaires
  • Johanna
    le vendredi 14 octobre 2016 à 20:44 Posté par Johanna

    Mon bebe a 2 mois et demi et ne s'endors que dans mes bras, je le pose ensuite dans son berceau car je ne trouve pas comfortable de dormir av lui, manque de place. Il se reveille environ tt les 3h et je suis très fatiguer , mon medecin ma conseiller de lui donner des biberons le soir mais je suis totalement contre.
    J'espere qu'il finira par se reveiller moins souvent bientot ..

  • Claire
    le jeudi 18 août 2016 à 12:32 Posté par Claire

    Je trouve très dommage de présenter les choses de façon aussi manichéennes et sans nuance : soit on suit le Dr Ferber et on laisse pleurer son enfant toute la nuit, soit on dort avec lui, et vous ne présentez aucune alternative de tout ce qui peut se faire d'intermédiaire. Forcément, présenté comme ça, ça paraît cruel de ne pas dormir avec son enfant. Or il y a plein d'autres possibilités.
    Mon premier n'a jamais dormi avec nous, je l'ai allaité 4 mois, il a rapidement fait ses nuits dans son berceau. On ne l'a jamais laissé pleurer, mais on l'a sécurisé et on l'a accompagné vers un sommeil au calme dans son lit. En le réconfortant quand il le fallait, en ayant confiance en lui, en lui parlant, en lui apportant de la sérénité. C'est aujourd'hui un garçon extrêmement souriant et épanoui.
    Nous avons accueilli un petit bébé en mars, il a donc 5 mois aujourd'hui, allaité également, mais plus sensible que son grand frère, il ne s'endort presque qu'au sein et supporte difficilement d'autres bras que les miens quand il est fatigué. Alors qu'il faisait ses nuits à 3 mois, nous sommes partis 1 mois en vacances et désormais il se réveille au moins toutes les 3h. Je suis épuisée...
    Alors je rejoins Morgane et Alexandra: à quoi bon dormir avec son enfant et lui présenter le sein à tout bout de champ si c'est pour se retrouver à bout de force et de nerf? Quelle bonne mère est-on quand on est épuisée, qu'on a du mal à sourire, qu'on râle en entendant son bébé se réveiller pour la énième fois dans la même soirée? Quand on en vient à dire à son bébé qu'on en peut plus et qu'il nous saoule?
    Si vous fustigez ceux qui font culpabiliser les mères de dormir avec leur bébé et de les materner, il faut faire attention de ne pas culpabiliser celles qui n'en ont pas envie (non, on ne fait pas des enfants que pour être fusionnels avec eux), ou pas la force...

    Pour ma part, je suis résolue à l'aider à se rendormir seul, en y allant étape par étape, avec douceur, qu'il prenne confiance en lui, qu'il sache qu'il n'y a aucune bête sauvage qui rôde et qu'il peut se laisser aller au sommeil dans son berceau, qu'il ait confiance en moi car je serai toujours à côté au cas où il avait vraiment un gros chagrin. Je lui chante des berceuses, je lui parle, je pose une main sur lui, mais je ne lui donne pas mon sein comme une tétine pour le rendre totalement dépendant de moi.

  • Claude
    le dimanche 24 juillet 2016 à 07:11 Posté par Claude
  • Louane
    le dimanche 24 juillet 2016 à 02:04 Posté par Louane

    Par contre, j'en ai parlé à ma mère au téléphone aujourd'hui. Elle m'a demandé de faire attention parce qu'une personne éloignée de ma famille a étouffé son nouveau né en dormant avec (En Afrique). Dormez avec vos bébés mais soyez vigilentes quand même. Le sommeil est inconscient.

  • Louane
    le dimanche 24 juillet 2016 à 01:56 Posté par Louane

    Pour ma part, j'ai une charmante petite fille de bientôt 3 mois. Depuis la naissance, elle dort avec sa maman malgré les réticences du papa. D'abord dans son couffin calé entre le mur et moi. Ensuite dans son lit à barreau accolé à mon lit. A la tétée de 5h du mat, quand le jour se lève pour bien la voir, je la mets auprès de moi et nous dormons souvent jusqu'à midi voire 13h (je suis une grande dormeuse et il semblerait qu'elle tende à le devenir). Ou bien elle s'endort au sein, en m'accompagnant.
    J'avoue, ayant le sommeil lourd, avoir peur de lui faire du mal. Alors, je l'éloigne un peu de moi, un peu plus haut que le niveau que moi à cause de la couette. Gigoteuse obligée pour ne pas qu'elle patauge dans le lit. Certaines fois, nous nous endormons l'une contre l'autre, mais ma mémoire nocturne reste vigilante. je suis des fois surprise, qu'en me réveillant, je me retrouve dans la même position qu'à l'endormissement
    je suis convaincue que dormir avec son bébé entraîne un niveau élevé de satisfaction. c'est un vrai délice, un pur moment de plaisir. Au réveil, je me sens épanouie, comblée, bref une femme légère. Finis les coupd de blues. C'est indescriptible. Certainement, hormonal. J'en conclue que ce doit être aussi le ressenti de bébé.
    Hier par exemple, on s'est endormi ensemble (toute la nuit dans le même lit, peau contre peau) et aujourd'hui, elle a si peu pleuré par rapport aux autres jours et a beaucoup sourit.
    Voilà. pour moi, dormir son enfant n'a pas besoin d'être commenté, parce qu'il n'y a pas plus naturel.

    Par contre, je ne la laisse pas trop pleurer malgré les réticences du papa (que je trouve trop dur). Le résultat c'est dès qu'elle ne me voit plus, ses larmes coulent, mais elle n'a que 3 mois. Et puis, je n'ai pas fait une bébé pour qu'il se retrouve seul, ou avec d'autres. Sinon, à quoi bon?

  • Alexandra
    le lundi 04 juillet 2016 à 01:52 Posté par Alexandra

    Je suis tout à fait d accord avec Morgane me trouvant dans la même situation mon bébé à 4mois et moi aussi épuisée .. bébé allaité ne voulant à ce jour que mon lait et n acceptant pas le biberon ni la tétine je dors avec depuis sa naissance me demandant si ç est une bonne chose ..fatiguée Mais ne pouvant pas m en passer pour autant !

  • Morgane
    le lundi 13 juin 2016 à 15:06 Posté par Morgane

    Bonjour,
    J'ai bien suivi tous ces principes à la lettre et surtout mon instinct qui était d'assurer chaleur et protection à mon bébé en dormant à côté de lui et en l'allaitant la demande.
    Au bout de 4 mois, complètement épuisée et en dépression post-partum provoquée par le manque de sommeil, je me suis résolue à faire dormir mon enfant dans une pièce séparée car le moindre de ses bruits me réveillait et je mettais tellement de temps à me rendormir et que je dormais à peine 30 minutes avant la tétée suivante!
    Aujourd'hui encore, j'évite de laisser pleurer mon enfant la nuit (elle a 14 mois) mais si on ne la laisse pas pleurer, c'est toutes nuits que se répètent les réveils nocturnes à heure fixe...
    Parfois, je me demande si continuer à allaiter son enfant ne créée pas une dépendance qui trouble ses nuits.
    Au final, quoi que l'on fasse, on culpabilise. On envie les parents capables de "dresser" leur enfant à dormir seul et qui dorment sur leurs deux oreilles. On envie les parents d'enfants non-allaités qui font leurs nuits au bout de quelques semaines (quoiqu'on en dise c'est le cas de la majorité des parents d'enfants non-allaité de mon entourage) et on se dit que l'on est bien puni de vouloir le meilleur pour son enfant en l'allaitant!
    Le plus dur est de voir son enfant épuisé, les yeux cernés, lutter pour ne pas dormir. on se dit que l'on fait quelque chose de travers...
    J'ai l'impression que personne n'a vraiment de réponse en matière de sommeil de bébé tout simplement parce que'on en sait pas ce qu'il se passe dans leur tête.

  • Christine
    le mardi 29 mars 2016 à 14:48 Posté par Christine

    C'est si doux de dormir avec son enfant....
    Encore parfois lorsque ma fille de 7 ans a passé une mauvaise journée d'école, je vais dormir avec elle. Elle colle ses petits pieds aux miens et s'endort paisiblement...et voilà les ptis bobos de cœur se soignent. Idem quand elle a de la fièvre, sinon je ne dors pas de toutes façons.
    Je retourne dans mon lit en pleine nuit avec mon loulou de 5 mois et son papa pour la tétée nocturne lorsque je l'entends gigoter.
    Je l'entends bien avant qu'il ne se réveille.
    Quelques fois cet hiver je me suis réveillée car il avait le nez bouché. D'autres fois parceque je l'entendais régurgiter, mon réflexe est de le mettre tout de suite sur le coté et d'attendre un peu. Je me suis toujours réveillée lorsqu'il avait besoin de moi.

    Le fait de mettre notre fils dans notre lit donne lieu à des moments partagés plutôt que de la séparation. Evidemment si on parle de la vie sexuelle c'est sur qu'il faudra du temps pour s'organiser et trouver des moments. Mais j'ai le sentiment que tout se fait assez naturellement, tranquillement, pourvu que l'on ne q'inquiète pas trop d'une pause dans la sexualité à la naissance d'un enfant. D'autres échanges prennent le relais, des échanges tout aussi intimes, profonds qui vont lier la relation entre les deux parents durablement dans le temps.

    Ne cédons pas à toutes cette cohorte médiatique d'une société centrée autour de la sexualité ou du désir sexuel autour de cette image de la femme hyper sexualisée aussi. Désirable seulement mince, hors grossesse, dégagée de la maternité, maquillée etc...
    C'est un temps privilégié dans un couple de se rencontrer autour d'autre chose justement. De trouver des stratégies d'adaptation ensemble, de s'observer, de regarder l'autre devenir papa/maman sereinement.

    Que les femmes arrêtent de se culpabiliser de ne pas avoir envie de faire l'amour après la naissance de leur enfant (et j'en fais partie aussi de ses femmes mais je lutte contre ses idées inculquées qui ne tiennent pas compte de la nature humaine). Comme dit ma fille "nous ne sommes pas des animaux comme les autres"... :)

    Goûter donc au plaisir de dormir avec votre loulou au moins une nuit...lorsqu'il sera ado vous regretterez ces moments là ! C'est tout de suite que le bonheur se fabrique :) que la vie se savoure...

  • aurélie
    le vendredi 25 décembre 2015 à 04:58 Posté par aurélie

    Nous aussi, nous nous sommes posés la question: doit-on laisser notre fille pleurer et s'endormir seule? Et nous avons rapidement (et je pense heureusement) capitulé face à ses hurlements. Parfois avec culpabilité, nous l'avons longtemps bercée pour l'endormir, craignant de l'empêcher ainsi de devenir autonome pour dormir. Et en grandissant elle s'est d'elle même mise à savoir s'endormir d'elle même. Pour notre second enfant, nous ne nous sommes même pas posé de question, quel soulagement et simplicité!

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League