Version mobile

La Leche League France

AA 53 : Travail et allaitement, ce que dit la loi

AA 53 : Travail et allaitement, ce que dit la loi

Commentaires (6)
Vos commentaires
  • pierre
    le samedi 18 mars 2017 à 08:23 Posté par pierre

    Bonjour,
    L'ALLAITEMENT MATERNEL NE BÉNÉFICIE D'AUCUNE RÉELLE PROTECTION :
    Toute convention contraire aux articles L. 1225-1 à L. 1225-28 et L. 1225-35 à L. 1225-69, relatifs à la maternité, la paternité, l’adoption et l’éducation des enfants est nulle » (article L.1225-70 du Code du travail) ;« L’inobservation par l’employeur des dispositions des articles L. 1225-1 à L. 1225-28 et L. 1225-35 à L. 1225-69 peut donner lieu à l’attribution de dommages et intérêts au profit du bénéficiaire.

    La période d'allaitement L. I225-30 est exclue

    Le congé paternité est mieux protégé que allaitement.

  • Sofi
    le samedi 18 mars 2017 à 08:01 Posté par Sofi

    Bonjour, il est effarant de voir les mères allaitantes traitées en parias, obligées d'agir à l'insu de l'employeur comme une malhonnête, fraudeuse, voleuse, pour pouvoir allaiter son enfant. La sanction des employeurs devraient être suffisamment sérieuse pour que cette situation cesse.

  • Lahcen DENDOUM
    le vendredi 19 août 2016 à 13:09 Posté par Lahcen DENDOUM

    Bonjour,
    Moi, je demande les femmes de rester chez leurs enfants, une heur de allaitement ça ne se fait pas.
    Comme ça les enfants seront en bonne santé.
    Moi, je préfère que ma femme reste chez mon enfant, que de travailler.
    Il faut que les femmes de mandent le droit de rester chez leur enfant pendant 3 ans rémunérés.
    Lahcen DENDOUM
    Tinghir
    Maroc

  • Nadège B
    le lundi 08 février 2016 à 15:08 Posté par Nadège B

    Je vais relire tout cela attentivement pour les faire assimiler à mon entreprise.
    J'arrive à tirer mon lait "à moitié en douce" (même si tout le monde le sait, ça jase, les rumeurs vont vite...) depuis 5 mois dans mon entreprise; mais j'arrive au bout. A cause des pressions.
    L'entreprise a prévu un local : le bureau du docteur à l'infirmerie. Comme je travaille sur un grand site, l'infirmerie se situe à 10min à pieds (en marchant très vite au point qu'on en a mal aux pattes en arrivant). J'ai fait les allers-retours pendant une semaine. Ensuite, j'ai décidé de trouver une autre solution. En cause: le stress (de quitter le poste ; de devoir courir, de compter mon temps, de subir les blabla de l'infirmière gentille mais pipelette qui te fait perdre encore plus de temps ou encore le fait de se casser le nez car l'infirmerie est fermée (oui, oui, je suis revenue en courant bredouille ce qui a inclus les jours suivants de devoir appeler l'infirmière pour s'assurer qu'elle est bien là à chaque fois que je veux venir).
    Ensuite, après une semaine à m'arranger avec les secrétaires pour essayer de trouver des bureaux libres (rares), ma super collègue adorable m'a autorisée à tirer mon lait en travaillant dans le bureau où nous sommes deux. Ca a marché pendant 4mois : je tire le midi une fois tout le monde parti manger ; et je ferme gentillement la porte du bureau vers 15h30/16h pour 30min maximum pour un mini-tirage.
    Depuis 3sem, un collègue est arrivé dans le bureau. Comme il part manger le midi, j'ai gardé le tirage habituel. Mais à 16h, je pars dans les toilettes de l'étage pour mon mini-tirage (complémentaire au tirage du matin et du midi pour remplir les biberons du lendemain). Moralité: toutes les femmes de l'étage qui passent par les toilettes à cette heure-là me voient. Et les femmes, ça jase... Mon chef est venu me voir tout à l'heure en me disant que ça remonte à ses oreilles (forcément, les lâches, ils ne vont pas venir voir la personne concernée directement) et il veut que j'arrête totalement de tirer au bureau (même si tout le monde s'en fou) et dans les toilettes à 16h et que l'entreprise stipule que l'endroit approprié est le bureau du docteur (plein de microbes et fermé le midi).
    Bien sûr, je pourrais arrêter de tirer et de ne donner à manger à ma fille que le midi et le soir; mais ayant une petite poitrine (à se demander comment il y a du lait là-dedans), je signe la fin de l'allaitement si je ne tire pas au moins le midi.
    Donc après 9mois d'allaitement, une fille très demandeuse de ses bibs le midi à la crèche ; je n'ai plus de solutions...
    Je ne veux pas que la fin de l'allaitement soit lié à une tierce personne autre que moi ou ma fille; mais il y a des chances que mon entreprise devienne la raison de cet arrêt non voulu.
    Vive la France, vive l'entreprise, vive les lois sont appliquées.

  • Pauline
    le lundi 18 janvier 2016 à 13:06 Posté par Pauline

    Bonjour,
    Nous sommes en 2016 et c'est bien triste d'affirmer que rien n'a changé.
    Je compatis avec le témoignage de Céline qui travaille à l'hôpital ... moi aussi je travaille dans une structure du secteur de la santé.
    Comme Céline, je ne dispose pas d'une salle appropriée pour tirer mon lait.
    C'est décevant de savoir que des institutions au service de la santé des populations ne se préoccupe pas de donner aux femmes allaitantes des conditions pour qu'elles puissent continuer à allaiter, je ne veux même pas imaginer ce que les mères dans d'autres secteurs subissent.
    J'espère que les mères françaises obtiendront bientôt la rémunération des heures dédiées à l'allaitement.

  • Céline
    le lundi 21 décembre 2015 à 23:44 Posté par Céline

    Bonjour,

    Je travaille à l'hôpital et pourtant rien n'est prévu pour les mamans allaitantes
    En insistant j'ai simplement le droit de tirer mon lait dans la salle d'attente du service de maternité. Je n'ai ni réfrigérateur ni point d'eau, la porte ne ferme pas à clé (je m’assoies sur une chaise derrière la porte pour en bloquer l'accès). J'ai déjà était bousculée 3/4 fois par des personnes voulant absolument entrer. Et ce jour encore par un membre du personnel a qui j'ai tenté d'expliqué que j'avais besoin de 10minutes et qui est revenu 3minutes plus tard en refrappant la porte contre m chaise et m'a dis "bon mais concrètement ça va vous prendre encore combien de temps là!!"
    Je suis bien chamboulée par tout ça, je ne demande pas grand chose et je ne fais de mal à personne j'ai juste besoin d'être 10petites minutes 1 à 2 fois par jour selon mon horaire et je ne sais plus quoi faire pour être entendu...
    Je trouve ça vraiment inadmissible de ne pas avoir le droit de nourrir ma fille comme je le pense bien.

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League