Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Le réflexe d’éjection dysphorique, et autres dysphories liées à l'allaitement

Le réflexe d’éjection dysphorique, et autres dysphories liées à l'allaitement

Commentaires (8)
Vos commentaires
  • Odile
    le mercredi 26 juin 2019 à 10:01 Posté par Odile

    Bonjour,

    J'ai ressenti cette aversion quasiment dès le départ de l'allaitement, une sensation de dégoût quant à l'idée de me faire sucer les seins régulièrement, et je n'ai jamais réussi à passer outre. Pourtant, j'ai tout essayé, consultation avec sage femme, consultation avec conseillère en lactation, tirage de lait, traitement par les plantes, traitement homéopathique... Tout ceci m'a épuisée, et je n'ai trouvé personne pour m'aider à résoudre ce blocage. Aujourd'hui je m'en veux encore et culpabilise car je n'ai pas pu allaiter mon enfant très longtemps, mais rien que le mot allaiter, ou le mot tétée me dégoûtent. Je ne comprends toujours pas ce qui s'est passé, je voulais le meilleur pour mon enfant, mais je me retrouvais, malgré toute ma volonté, incapable de lui donner car bloquée psychologiquement et physiquement par cette sensation de dégoût. Je précise que j'ai subi des viols à 13 ans et que j'ai grandi dans une famille qui déconsidérait les femmes, surtout quand elles étaient enceintes, en les traitant de vaches, et que ma mère n'a jamais été heureuse d'être mère. Pourtant j'ai travaillé tout ça, je suis heureuse d'être mère, je l'ai été dès le premier jour à vrai dire, et je ne suis plus dégoûtée par mon corps...

    Si quelqu'un a la réponse, merci de m'aider, car même si je n'allaite plus, je vis encore très mal le fait de ne pas avoir pu le faire, je me sens coupable vis à vis de ma fille, et mauvaise mère, comme si je ne me méritais pas cet enfant car en d'autres temps elle serait peut être morte à cause de moi, faute de n'avoir pu la nourrir...

    Je dois dire aussi que de voir des femmes tout déballer au grand jour parfois pour allaiter ne m'aidait absolument pas, je sais que certaines font cela pour briser le tabou et que ça part d'une bonne intention, mais ça produisait l'effet inverse chez moi : voir le corps des autres, que je n'avais pas demandé à voir, me renvoyait une image encore plus négative de l'allaitement et il me fallait retrouver encore plus de courage pour continuer à essayer de le faire. A côté de ça, je n'ai aucun problème avec les femmes qui allaitent en public de manière discrète, là, je trouve cela absolument normal, voire très beau, et ça me donnait encore plus envie de me battre pour pouvoir le faire. Je trouve qu'un peu de pudeur préserve la beauté du geste et l'intimité du lien mère enfant, c'est très beau et très touchant, comme un don d'amour qu'on fait en silence, loin de ce monde agité où tout le monde se sent obligé de jouer un rôle ou de revendiquer quelque chose.

    Aussi, j'aurais aimé que l'on me parle de toutes les difficultés réelles de l'allaitement avant, car aujourd'hui, pour contrer les lobbys (et vous avez raison de le faire) on a tendance à vendre l'allaitement comme quelque chose de plutôt facile, du coup, quand on rencontre des difficultés, on se sent encore plus nulle et incapable.

    Merci de publier mon témoignage.

  • Amandine
    le jeudi 28 février 2019 à 13:22 Posté par Amandine

    Je suis une jeune maman allaitante et lors de mes premières montées de lait, mon papa m'a demandé si j'angoissais. Je n'ai pas bien compris ce que cela voulait dire jusqu'à ce que ma maman m'explique qu'elle ressentait toujours une angoisse lors des montées de lait. Ça ne l'a pas empêché d'allaiter ces 7 enfants longuement mais je comprends mieux et je lui en parlerai.
    Merci pour cet article!

  • Brebion
    le vendredi 01 février 2019 à 22:12 Posté par Brebion

    MERCI pour cet article je commençais à me dire que j’allais arrêter d’allaiter mon bébé. Je ne suis pas folle.
    Même si pas de solutions réelles, mettre des mots sur ce creux dans l’estomac et cette profonde tristesse qui m’envahit va m’aider à déculpabiliser!!!
    Merci

  • Laurene
    le lundi 07 janvier 2019 à 23:48 Posté par Laurene

    Merci beaucoup pour cet article, il permet de mettre un nom et une explication sur ce que je ressens lorsque j'allaite. Surtout cela permet de déculpabiliser...

  • Mathilde
    le jeudi 26 juillet 2018 à 19:59 Posté par Mathilde

    Merci merci ! Je mets un mot sur ce que je ressens..... parfois de l'énervement et de l'irritabilité +++ mais en fait je pense même que cela joue sur des angoisses plus lourdes. Le REF accentue t-il cela ?
    Merci merci !

  • Elise
    le vendredi 13 janvier 2017 à 16:32 Posté par Elise

    Bonjour,
    Il existe aussi un groupe de support sur Facebook qui est très apprécié des femmes avec un D-Mer (RED) puisqu'elles peuvent s'y confier et échanger des trucs et réflexions. Le groupe en anglais est déjà très actif : https://www.facebook.com/groups/1864083636/?multi_permalinks=10154262525021365%2C10154257042296365¬if_t=group_activity¬if_id=1483009137796491

    Et il existe maintenant un groupe en français pour celles qui sont plus confortables dans cette langue. https://www.facebook.com/groups/1641435769483395/

    Bon courage !

  • Anaëlle
    le mercredi 28 septembre 2016 à 13:07 Posté par Anaëlle

    Merci enfin une définition de ce que j'ai subi pour mes allaitements. Ça fait du bien de comprendre le mécanisme et d'être recconnue.

  • Agnès
    le mardi 27 octobre 2015 à 00:18 Posté par Agnès

    Je ne sais pas si on pouvait déjà trouver cet article sur votre site en 2011, j'aurais tellement aimé tomber dessus à l'époque...!
    Grand merci pour ces infos réconfortantes qui viennent "réparer" l'immense mélange de mal-être,de culpabilité, de désespoir et d'incompréhension vécu lors de mon premier allaitement........j'ai tenu bon uniquement parce que j'étais convaincue des bienfaits de l'allaitement maternel, les premiers mois ont été extrêmement pénibles, ce qui ne m'a pas aidée à établir une relation sereine avec ma fille ( qui avait déjà vécu une naissance très difficile ).......
    J'ai pu en parler avec mon compagnon qui a été d'un grand soutien, même s'il ne comprenait pas vraiment ce que je vivais. Les quelques femmes auxquelles je me suis également confiée ont eu l'air stupéfait et n'ont rien répondu...pour elles, allaiter n'était que plaisir...J'en ai vite conclu que je devais être la seule dingo à avoir de telles sensations, et que je devais transgresser un tabou en osant dire que ça pouvait être horriblement désagréable, alors j'ai cessé d'en parler.
    J'ai fini par "apprivoiser" ce que j'éprouvais, et je ne sais pas si ça s'est atténué naturellement au fil du temps ou si l'habitude faisait que je ne me laissais plus envahir par le désagrément....mais c'est allé de mieux en mieux après 4mois, et j'ai pu poursuivre jusqu'à 9mois.
    J'en suis à mon 3ème allaitement, il y a eu des épisodes avec des sensations semblables,mais de moins en moins intenses et de moins en moins souvent pour chacun.
    J'espère que ce témoignage pourra rassurer et encourager d'autres mamans à poursuivre l'allaitement ( et à recommencer à la naissance suivante ! )
    Je vous assure qu'on découvre progressivement le fameux bonheur de donner le sein à son bébé ( ce plaisir, cette plénitude, cette tendresse absolue... qui sont a priori une évidence pour une majorité de femmes...mais pas pour nous )....oui, oui, c'est possible, tenez bon....

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League