Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

AA 79 : Comment les mères vivent la fin de l'allaitement

AA 79 : Comment les mères vivent la fin de l'allaitement

Commentaires (37)
Vos commentaires
  • Le petit Renard
    le dimanche 23 mai 2021 à 09:40 Posté par Le petit Renard

    Bonjour!

    Et merci des vos témoignages, ca fait du bien de savoir que je ne suis pas seule avec nes sentiments forts.

    Je viens d'arrêter l'allaitement, ma fille a 28 mois. C'était très beau, je n'avais jamais pensé allaiter si longtemps... Les débuts étaient très compliqués, préeclampsie, j'ai été au soins intensifs (j'ai tiré mon lait pour elle qui était au neonat), puis j'avais très mal pendant 3 premiers mois... Avec le recul, je me dis qu'elle était juste trop petite pour avoir la force de bien têter, on est sorties de l'hôpital quand elle pèsait 2,3 kg. Mais après 3 mois de galère, ca a été et j'en suis suis très fière, on a toutes les 2 bien profité.

    Et maintenant, c'est la fin un peu brusque. J'ai du arréter parce que j'ai eu mon vaccin covid et mon compagnon pense que le vaccin est trop nouveau et il n'a pas envie d'exposer notre fille à une éventuelle zone grise, risque qu'on découvrirait plus tard... Avec les infos que j'ai trouvés, je pense que le risque est moindre que les bénéfices des anticorps que ma fille aurait pu avoir... Je vais pourtant respecter sa décision par précaution car j'aimerais être respectée si j'ai avais été à sa place... mais c'est très dur. Surtout que ce n'était pas ma décision, ni celle de ma fille comme je l'aurais souhaité.

    Et je serais très seule dans cette tristesse, mon compagnon pense qu'il était grand temps de l'arrêter, que ca empêchait notre fille de bien grandir...même si il n'aurait pas voulu un arrêt aussi brusque. Hier soir ma fille m'a demandé du lait, je lui ai expliqué...et on a pleuré toutes les deux. Elle ne voulait pas vraiment un calin, elle était fâchée. Puis elle m'a demandé une berceuse, et s'est endormie. Je priais qu'elle ne se réveille pas cette nuit car ca aurait été trop dur d'avoir ce lait qui coule, l'enfant qui le veut et de ne pas pouvoir le lui donner...mais elle a bien dormi.

    Je suis très heureuse d'avoir vécu cette belle période, dure au début et à la fin...mais c'était un très beau moment tous les matins et tous les soirs où elle venait s'installer dans mes bras pour têter. Quand elle était bébé et ses jambes ne tenaient plus dans mes bras pour la tété, je m'étais dit que bientôt il n'y aura plus de place pour elle dans mes bras. Mais au fait si, même à 2 ans elle avait assez de place près de mon coeur. Même si les jambes dépassaient largement :)

    Merci de m'avoir lu.

  • Claude
    le mercredi 05 mai 2021 à 11:31 Posté par Claude

    Je ne pense pas que vous aurez des réponses à votre commentaire, l'espace commentaires du site n'est pas fait pour cela.
    Par contre, vous pourriez participer à une réunion (virtuelle en ce moment : https://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/2113-reunions-lll-en-presentiel-annulees-reunions-virtuellles-proposees) ou aller sur le forum LLL (https://forum.lllfrance.org/) ou le groupe Facebook LLL (https://www.facebook.com/groups/LLLfrance), vous auriez ainsi l'expérience d'autres mères qui sont ou ont été dans la même situation que vous.

  • Virginie
    le mardi 04 mai 2021 à 20:37 Posté par Virginie

    Bonjour, ma fille vient d’avoir 2,5ans. Je l’allaite tjs mais je commence à ressentir le manque de sommeil car elle ne passe plus ces nuits depuis l’âge de ses 10mois??? Au niveau poids c’est top. Elle mange bien mais refuse tout autre lait... elle n’a jamais voulu des biberons
    Je suis en détresse car elle a besoin de téter des qu’elle est fatiguée, qd elle a un gros chagrin et la nuit!! La journée qd je suis au boulot, elle ne réclame rien mais dès que je suis avec elle, elle veut téter.
    Le soir elle s’endort tard par rapport à ses frères car elle tete. Elle ne sait pas s’endormir sans téter.... que faire??!

  • Ana
    le jeudi 14 janvier 2021 à 22:49 Posté par Ana

    Bonsoir,

    Nous sommes en plein sevrage avec ma fille qui a 2 ans et 7 mois.

    Poids plume à la naissance, crevasses, pédiatres et médecins qui m'ont forcé la main pour introduire des biberons dès la première semaine... On en a fait du chemin. Les débuts sont très compliqués pour la plupart des mamans, mais tout s'arrange si on s'écoute et qu'on est soutenues. Moi c'est ma conseillère allaitement qui m'a remis en confiance et qui m'a fait vivre cette belle aventure. La fin de cette étape approche mais nous ne sommes pas tristes : j'ai envie d'arrêter, je ne saurais pas expliquer pourquoi, et ma fille est capable de me comprendre. Elle est triste mais je l'accompagne, car elle a bien le droit. Et quand on arrivera, on célébrera ensemble la fin de notre allaitement, mais surtout la continuité de la vie et notre relation.

    Bonne courage à toutes les mamans, entourez vous bien, demander de l'aide et des informations, mais surtout écoutez vous et faites vous confiance !

  • Claude
    le dimanche 20 décembre 2020 à 12:03 Posté par Claude

    Ah, Rose, que c'est dur d'être ainsi critiquée par des proches...
    Vous n'êtes hélas pas la seule, voir cet article : https://www.claude-didierjean-jouveau.fr/2019/02/10/petit-florilege-des-critiques-que-sattirent-les-femmes-qui-allaitent-au-long-cours/
    Quelques arguments pour vous conforter (et peut-être convaincre votre maman, on ne sait jamais...) : https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1158
    En tout cas, les mots de votre fils sont le plus beau des arguments, non ?

  • Rose
    le samedi 19 décembre 2020 à 21:20 Posté par Rose

    J’allaite mon fils depuis 23 mois et lutte depuis qu’il a un an contre les critiques de ma mère de laquelle je suis très proche, qui s’angoisse énormément qu’il pourrait développer des troubles sexuels plus tard, qu’il n’arrive pas à grandir etc... Aujourd’hui, après une discussion échauffée avec ma mère qui m’a laissée en pleurs, mon fils m’a dit « tétée, bonheur ».

  • Fanny
    le mardi 05 mai 2020 à 09:08 Posté par Fanny

    Pour moi au début c'étais très compliqué. Dès sa première semaine, voir même avant, j'étais encore à la maternité, je voulais arrêter l'allaitement. Trop compliqué, j'étais épuisé, j'avais eu un accouchement très très compliqué, la douleur au sein, bébé qui réclamer tout les quarts d'heure..
    Un enfer pour moi. Puis au final j'ai voulus tenir bon. Pendant 1 mois je donnais le sein, et je tirais mon lait aussi pour que papa puisse me soulager un peu. Ma fille réclamait toujours autant le sein. J'allais au wc avec elle, je manger avec elle au sein, je dormais avec elle au sein. C'était très compliqué. Elle buvait que 1 biberons par jour, quand papa rentrer du travail pour que je puisse au moins aller prendre une douche. Puis a ses 1 mois on a voulut faire le sevrage, du coup on as commencé par lui donner 2 biberons de lait artificiel et 1 biberon de mon lait que je tirais le matin. Puis au final, lorsque normalement nous aurions du augmenter les biberons pour un sevrage complet, je n'ai pas voulu. Elle avait trouver son rythme des tétées et des biberons. Je prenais du plaisir à lui donner le sein alors que ce n'était pas trop le cas au début. Là, elle as 2 mois et demi, et depuis hier elle me refuse le sein. Je suis tellement triste. Quand j'y réfléchis je voulais déjà arrêter au bout de quelques jours... tout ça pour dire que l'allaitement c'est très compliqué, il faut pas se le cacher, mais vous allez prendre un plaisir fou après. J'espère vraiment que ma fille va reprendre le sein, et que ce n'est que passager. Si ce n'est pas le cas tanpis pour moi. Je sais que pour mon prochain enfin je tiendrai bon et je ne ferais pas d'allaitement mixe.

  • Helene
    le dimanche 07 juillet 2019 à 05:35 Posté par Helene

    Lorsque je vois vos commentaire je me sent petite joueuse.
    Tout d'abord merci pour Lll ce site est géniale. Il m'a permis d'appuyer mes instincts et de ne pas tjrs écouter les mauvais conseil de certains.
    Je commence doucement à y penser et la première question qui m'ai venu est celle-ci : Comment quand il est temps, quand le moment est venu, comment psychologiquement on est censé accepter d'arrêter d'allaiter ?
    Mon bébé a presque 9 mois et entre le temps ou mon cerveau assimile une info et passe aux actes il peut s'en passer du temps.
    Donc je ne suis pas aux pièces. Mais je pose la question.
    J'ai allaité exclusivement Éliyah jusqu'à ces 4 mois ensuite je suis passé en mixte. En exclusif ca n'était plus possible pour moi. Désormais je l'allaite le matin, la nuit, le soir et toujours lorsque nous sommes à la maison.
    Comment nous sommes censé procéder ? Je ne vois pas. Je sais que c'est possible bien évidemment.
    Alors je vais continuer de m'y préparer et d'attendre d'être sur que mon petit être sois le mieux préparé possible. Mais j'angoisse de mal faire.....
    Je reste co vous me donnerez peut-être des idées.

  • Lydia
    le samedi 01 juin 2019 à 19:42 Posté par Lydia

    Bonsoir,

    Je viens témoigner de mon expérience :

    Je suis enceinte de 5 mois et malgré cela je n'ai pas arrêté de donner le sein à mon premier bébé qui a 10 mois. Grâce à LLL, j'ai appris que c'était possible, sans danger et que je pouvais même aller au co-allaitement après la naissance du 2ème bébé.

    Cependant, toute cette idylle tombe à l'eau car pour des contre indications médicales sérieuses, j'ai dû du jour au lendemain sevrer mon premier. Cela fait quelques jours et c'est un vrai enfer pour lui comme pour moi. Aucun de nous n'était prêt pour un arrêt aussi brutal.
    La raison de cette décision médicale est une fissuration de ma poche des eaux, je suis allitée actuellement et ma gynéco m'a dit que dans ma situation, les contractions provoquées par l'allaitement peuvent nuire à ma grossesse.
    Afin de donner une chance à ce deuxième bébé de survivre, j'ai dû arrêter l'allaitement.

    Partagée entre culpabilité envers le premier et l'instinct de sauver le second, je vous avoue que lorsqu'il pleure de ne pas avoir le sein, je pleure aussi.

    Dans ces moments difficiles, c'est ma mère qui s'en occupe car j'ai essayé de lui donner le biberon ou la tasse avec le lait infantile mais lorsqu'il se rend compte que c'est moi, il n'accepte pas et il pique des crises de larmes, fait même des nuits blanches car il n'a pas sa tétée comme il y a à peine une semaine. C'est surtout celles de la nuit qu'il réclame avec acharnement, lorsqu'il se réveille durant la nuit et qu'il n'a pas le sein, y a quelque chose qui ne va pas, il pleure à chaudes larmes et moi aussi.

    Je ne souhaite cela à personne, le sevrage ne devrait jamais être une expérience aussi traumatisante.
    Tout ce qui me reste à faire est de compenser par les câlins, je lui en fais tout plein durant la journée, et patienter jusqu'à ce qu'il s'habitue à ce nouveau rythme imposée.

    Je me sens coupable de ne pas avoir fait assez attention pendant ma grossesse car je condamne un enfant au sevrage et un autre à une mort probable.
    J'ai hâte que tout cela passe pour que je puisse profiter, soit de mes deux enfants si Dieu le Veut, soit de mon premier en rattrapant ces moments.

    Merci de m'avoir lue.

  • Zazamimi
    le jeudi 30 mai 2019 à 21:17 Posté par Zazamimi

    Ma fille s'est sevrée naturellement et progessivement à 16 mois. J'étais dévastée, je pleurais tout le temps, j'étais inconsolable. Je pensais que je pourrais l'allaiter jusqu'à ses 2 ans voir 3. Il s'agissait d'un vrai sevrage car ma fille ne voulait aucun autre lait comme les bébés Inuits.
    Je n'ai pas réussi à allaiter ma première fille et oui j'ai souffert de culpabilité à son égard, une sage femme m'a conseillé d'écrire une lettre à ma fille pour lui expliquer qu'on ne m'avait pas aidé à sa naissance et que j'ai fait comme j'ai pu.

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League