Version mobile

La Leche League France

La Leche League France

S'identifier

Connexion à votre compte

Nous suivre :

en bref

L'allaitement mixte est-il possible ?

L'allaitement mixte : point de vue d'une pédiatre

Commentaires (30)
Vos commentaires
  • Dare
    le samedi 02 octobre 2021 à 22:45 Posté par Dare

    Merci de tous les commentaires qui remettent en cause l'article,
    parce que je commençais à me dire que je suis une mauvaise mère là vraiment.

    Je passe plus de deux heures par jour en compagnie de ma tireuse pour essayer le plus longtemps possible de nourrir mon bébé avec mon lait maternelle, et j'ai vraiment l'impression que je suis égoïste, alors qu'en fait, c'est un investissement de temps et d'énergie aussi. Malheureusement il consomme énormément (surement parce qu'il est grand!) et on doit compléter avec du lait maternisé (j'aurais voulu éviter mais VOILA, c'est loin d'être juste simple parce que naturel )

    Mon bébé n'a jamais voulu prendre le sein, et j'ai demandé à toutes sortes de spécialistes des conseils, deux choses m'ont marquées:
    - je n'essaye pas assez (il a presque 2 mois maintenant, à un moment donné il faut laisser tomber non? c'est dommage mais il ne va pas exploser et je suis fatiguée aussi, arrêtez de me dire de "faire un effort")
    - je ne dois rien faire d'autre que d'être avec lui, en peau à peau toute la journée pour que ça marche..
    Et ça ça me semble infiniment compliqué même si je lui consacre le plus de temps possible chaque jour, il y a des heures où il dort et je me lève et m'en vais faire autre chose, c'est la vie, je n'ai pas arrêter d'être une personne quand je suis devenue mère.

    Je commence à me demander si les motivations de la LECHE league ne sont pas plus idéologiques que scientifiques.

    D'ailleurs, en dehors du changement de flore intestinale et risque plus élevé d'allergie, personne n'a jamais su me dire ce qui posait tant problème avec le lait maternisé.. Vu le nombre de bébés uniquement nourris à l'artificiel dans le monde, (ne parlons même pas de mixte) ça se saurait s'ils étaient tous fragiles et perturbés maintenant non?^^

  • Sophie
    le mardi 13 juillet 2021 à 15:30 Posté par Sophie

    Bonjour La Leche League, bonjours les parents,

    Merci pour les articles très complets et documentés sur l'allaitement maternel. Les parents devraient être mieux informés que durant les séances de préparation à la naissance, car les informations sur l'allaitement sont souvent insuffisantes (quid des tétées groupées ? de la fonction sécurisante et émotionnelle de la tétée ? du rythme, qui varie d'une dyade mère-enfant à l'autre ?)...
    Par manque d'information, j'ai allaité mon premier enfant de façon mixte pendant 3 mois et demi, puis le sevrage a eu lieu sans que je ne sois prête. Mon garçon avait perdu du poids, un peu trop, à la naissance, et une préparation commerciale lui a été donnée dès la maternité. Pourtant, je me suis accrochée et je me suis battue (avec ma fatigue, mon énervement, ma frustration, mon conjoint et mon entourage) pour lui donner mon lait en priorité. Malheureusement le lait industriel a pris le dessus. Aujourd'hui mon fils va très bien. Mais j'ai voulu faire autrement pour le deuxième.
    Actuellement, mon bébé de bientôt 4 mois est nourri exclusivement au sein, malgré quelques compléments ponctuels donnés pendant quelques jours en sortie de maternité (car hémorragie du post partum assez éprouvante et tétées ultra fréquentes engendrant de la fatigue). Il va bien, grandit et prend du poids de façon harmonieuse.
    Oui mais.
    Je fais partie des mères tiraillées entre deux modes de maternage antinomiques, comme le dit l'article. Très tiraillées. J'ai un lien très fort avec bb2, plus fort qu'avec bb1 (culpabilisation bonjour !), j'adore lui donner le sein, mais je déteste devoir interrompre mes activités. Et je déteste perdre mon indépendance. Ah oui, et j'aime dormir. Je dors bien peu depuis 4 mois, et c'est un problème. Je ne parviens pas à accepter cette promiscuité si merveilleuse, mais si contraignante. Suis-je égoïste ? Ne méritais-je point de devenir maman, moi qui n'ai jamais été dans le don de soi total et heureux ? Je n'ai à ce jour moi-même pas la réponse, et je défie quiconque de m'opposer une réponse ferme et définitive.
    Je ne suis pas la seule à être ainsi. Et une chose est sûre, je mérite d'être aidée comme toutes les autres mamans.
    Qui m'aide actuellement ? Mon conjoint, mes parents, la PMI, les sage-femmes et puéricultrices.
    Chère Leche League, vous qui avez une renommée mondiale, militez-vous pour l'allongement du congé de maternité ET de paternité afin qu'ils soient alignés ? Ils sont où, les messieurs ? Loin d'être des spectateurs passifs qui rentrent tard le soir et regardent d'un air satisfait leur compagne donner le sein, ils ont un rôle prépondérant pour que l'allaitement soit réussi. Ils peuvent nous soutenir de jour comme de nuit, en prenant le bébé dans leurs bras au petit matin, en apprenant eux aussi à porter une écharpe, en assurant les tâches ménagères et les soins aux aînés quand leur épouse donne le sein au dernier né.
    Expliquez-moi comment on fait pour cuisiner ou nettoyer la maison ou courir après un bambin tout en allaitant. Expliquez-moi comment on fait pour accepter de perdre énormément de liberté sans exploser en plein vol.
    Certaines mères y parviennent, voire adorent ça. Et les autres ? On leur oppose une fin de non-recevoir ? On les laisse avec une impression infantilisante d'être de "mauvaises élèves" qui ne suivent pas les recommandations de l'OMS ?
    Arrêter de travailler, prendre un congé parental... et la dépendance financière que cela engendre ? et les retraites précaires ?
    Et le besoin de temps pour soi, en tant qu'être humain indépendant ?
    Plus que jamais, le rôle du co-parent est prépondérant dans le maternage. Celui de la famille aussi. Soulager la mère pour qu'elle puisse sortir, militer, s'impliquer, s'amuser, travailler, "chiller". C'est important aussi.

    En ce qui concerne l'écologie, on le sait, nourrir au sein est vertueux. Le biberon est une catastrophe écologique, oui, d'un point de vue objectif. Mais montrer l'image d'un bébé emprisonné dans un biberon, en souffrance, pour illustrer un article sur les méfaits du lait artificiel me semble déloyal. Cela effraie et culpabilise des mères souvent fragiles, en période de post partum. Et ce n'est pas juste. Ce ne sont pas les mères qui polluent, ce sont de grandes entreprises ayant la plupart du temps à leur tête... de bons pères de famille.

    Pour un soutien à toutes les mères dans leur souhait d'allaiter. Et pour en faire une question politique, de société, et non une question d'essence féminine.
    Sinon, il y a fort à parier que l'allaitement au sein ne décollera pas dans notre culture patriarcale.

    Vive le féminisme, appelez-le égalitariste ou extrémiste. Et merci aux pères qui s'impliquent et donnent de leur temps, de leur patience et de leur énergie pour prendre leur part.

  • Claude
    le jeudi 17 décembre 2020 à 12:10 Posté par Claude

    Sophie, je pense que vous trouverez la réponse à vos questions sur cette page : https://www.lllfrance.org/vous-informer/promotion-et-protection-de-l-allaitement/1683-laits-de-suite-et-laits-de-croissance

  • Sophie
    le mardi 08 décembre 2020 à 23:28 Posté par Sophie

    Bonjour,
    Ma fille a 13 mois et je l’allaite exclusivement (en tirant mon lait et en lui donnant en biberons). J’ai suffisamment de lait et tout se passe très bien. Ma pédiatre m’a annoncé que je devais désormais lui donner du lait de croissance 3e âge car le lait maternel n’était pas assez riche en fer. J’étais surprise car je pensais passer directement au lait de vache entier (un jour, pas tout de suite) sans avoir à acheter de lait infantile. J’aimerais savoir ce que vous en pensez ? Merci par avance. Sophie

  • Mrnbrn
    le mardi 29 septembre 2020 à 17:03 Posté par Mrnbrn

    Mon fils jamais allaité, pas une goute. Préma, il n’a pas été malade avant ses 6 mois au moins. Après quoi... une otite vers 8 mois... une petite gastro vers 12 mois... pas mal de bronchites entre 18 et 22 mois à la crèche. Puis la crêche a fermé depuis 6 mois ou je vie à cause du covid et il n’a jamais plus été malade. Il a maintenant 29 mois.
    J’ai pas été allaitée non plus j’ai quasi rien eu. Mon frère pareil. Mon mari pareil. Ses 5 soeurs pareil.
    On met bcp trop de pression sur les mères. Comme si c’était pas déjà assez dur comme ca...

  • Claude
    le dimanche 22 mars 2020 à 19:26 Posté par Claude

    Je suis désolée que cet article soit aussi mal compris.
    Avez-vous lu l'avertissement ? Il ne s'agit pas dans ce texte de juger le fait de donner des biberons à côté du sein. Pour ce qui est de continuer l'allaitement après la reprise du travail, sans nécessairement tirer son lait, vous trouverez de l'aide dans le dossier Travail et allaitement : https://www.lllfrance.org/vous-informer/votre-allaitement/l-allaitement-au-fil-du-temps/1229-travail-et-allaitement
    Cet article ne dit qu'une chose : croire qu'on peut, dès la naissance, faire du mixte, moitié sein moitié biberon est illusoire. Dans l'immense majorité des cas, cela se conclut par un arrêt du sein dans les premières semaines.
    C'est tout.

  • Charlotte
    le dimanche 22 mars 2020 à 12:22 Posté par Charlotte

    Bonjour,
    merci @Amandine pour votre commentaire, en lisant cet article j'ai commencé à me sentir mal et culpabiliser ne serait-ce que d'envisager de passer à un allaitement mixte. Je suis convaincue des bienfaits inégalables de l'allaitement exclusif et cela fait bientôt 3 mois que mon bébé tête, au début à la demande avec des douleurs insupportables mais je me suis accrochée et, si je continue de mettre mes seins à sa disposition dès qu'il le veut et le temps qu'il souhaite (de jour comme de nuit), il a lui-même instauré un rythme assez régulier de tétées toutes les 3 à 4h. Dans un monde idéal je continuerais comme ça, en lui donnant la priorité malgré la fatigue, les nuits trop courtes, un diastasis douloureux et la charge mentale que toute mère se trimballe au quotidien, juste parce que je sais que c'est ce que je peux lui donner de mieux. Seulement dans ce monde réel, il va falloir que je reprenne le travail et que je laisse mon bébé de 3 mois à la crèche, ce qui me fend le cœur. Je voudrais avoir la volonté de tirer mon lait au travail pour qu'il puisse lui être donné au biberon à la crèche mais j'ai déjà du mal à trouver le moment de le faire chez moi sans être stressée d'avance du résultat (au mieux 20ml par sein par 15 minutes de tirage) alors au boulot je ne m'imagine même pas pouvoir le faire de manière détendue et que ça fonctionne. Vous me diriez alors que je ne me donne pas les moyens, que je n'ai pas la volonté de faire le choses bien pour mon bébé et sa santé. Je fondrais probablement en larmes et vous dirait que je sais bien que l'allaitement mixte n'est pas le mieux mais vous demanderais quand même si mon amour inconditionnel et ma volonté d'essayer de faire du mieux que je peux ne pourraient pas suffire? Je voulais trouver du réconfort sur votre site et des conseils pour mettre en place cet allaitement mixte mais à la place je me sens nulle et coupable.

  • Godier
    le mercredi 26 février 2020 à 10:55 Posté par Godier

    Bonjour à toutes les mamans
    J’ai eu trois enfants
    Pour le troisième j’ai fait du MIXTE assez vite. MAIS avec un seul biberon d’artificiel au départ par 24h.
    Pas le choix : tumeur au sein, allaitement d’un seul sein sans mamelon (tirage de lait) pendant 8 mois.
    Merci aux article lèche league qui m’ont confirmé qu’on peut même allaiter d’un seul sein!
    Pour moi le tire list à très bien fonctionné. Papa a pu donner rapidement le biberon de mon lait.
    Le sommeil m’a aussi permise de produire plus.
    Pour bb1 allaitement exclusif avec embout (pas de tétons) et sevrage de sa part à 5 mois. Il en pouvait plus.
    Pour bb2 la grippe a eu raison de ma production de lait à 2,5 mois et j’avais commencé le mixte.
    Donc pour moi il est très difficile d’établir un lien entre mixte et sevrage. Il y a le facteur sommeil épuisement et alimentation qui joue beaucoup.
    Bref l’allaitement est tout un voyage familial, où la maman doit être le capitaine du navire.
    J’ai longtemps envié ces dames avec des beaux tétons et de gros seins. Après 3 allaitements totalement différents et uniques je me rend compte que cela ne fait pas tout.
    C’est long c’est dur, on ne le dit pas assez. Ce n’est pas facile. Cela ne tient pas qu’à la maman
    Il faut s’écouter et s’autoriser. Nous sommes des femmes libres.

  • Amandine
    le mercredi 22 janvier 2020 à 06:44 Posté par Amandine

    Tout comme beaucoup de commentaires que j'ai pu lire, je trouve cet article trop tranché.
    Autour de moi, j'ai l'impression que les mamans qui n'ont pas réussi à maintenir un allaitement mixte faisaient surtout face à deux freins: soit un sérieux manque de motivation, soit un épuisement général.
    J'ai très mal commencé mon allaitement puisque mon bébé ne demandait pas suffisamment le sein; et malgré qu'il soit né dans un hôpital "ami des bébés", je n'ai pas eu l'information sur les enfants qui ne demandent pas. Et c'est donc à mon plus grand malheur que Bébé s'est vu octroyer des biberons à l'âge de ... deux semaines! Par une sage-femme pro allaitement! J'ai préféré cela à un séjour en hôpital.
    Je n'ai effectivement jamais réussi à corriger le tir pour revenir à un allaitement exclusif. En fait, j'ai sûrement raté le moment où notre corps apprend la quantité nécessaire.
    Ben ça fait 7 mois que j'allaite mon bébé en mixte, il va bien, il prend aussi bien le sein que le biberon, n'est pas malade. Il mange maintenant toute sorte de purées et morceaux de fruits (DME, mais de temps en temps).
    J'ai repris le travail et je ne tire pas mon lait, pour éviter d'être trop épuisée, je privilégie la relation avec mon fils qu'avec un tire-lait, et cela me permet de rentrer à la maison plus vite, et d'être avec lui pour des vraies tétées de retrouvailles.
    Et en plus, comble de l'horreur, mon mari et moi lui imposons des horaires réguliers! Et pourtant, ça marche très bien ! Le seul bémol, c'est que j'aurais voulu un allaitement exclusif "parce que c'est ce qu'il y a de mieux pour le bébé". Mais le mieux, c'est que tout le monde y trouve son compte non? Mieux vaut un mixte qui dure (c'est possible! Je n'envisage pas d'arrêter avant ses un an) qu'un exclusif qui s'arrête au bout d'un mois, à mon avis.
    Déculpabilisons et soutenons les mamans qui n'y arriveront jamais, parce que ce déjà celles qui souffrent de cette situation. Nous aurions tant voulu un allaitement exclusif, et pourtant, les circonstances ne nous le permettent pas.
    LLL, si tu me lis, sache que les personnes qui viennent sur ce site sont déjà convaincues du bien fondé de l'allaitement et souhaitent réussir. Alors sois moins tranché dans tes propos au risque de dégoûter celles qui galèrent et font tout pour réussir, parole de prof. On veut des conseils, du concret, des paillettes dans nos vies Kevin, du soutien. J'ai envie d'entendre : "Amandine, ça fait 7 mois, t'as géré, continue aussi longtemps que possible. Montre-nous que tu peux battre des statistiques défaitistes, c'est ce dont a besoin ton enfant."

    Ps: c'est quand même cool d'avoir des articles scientifiques et des statistiques, mais c'est plutôt la manière de présenter.

  • Drouhin
    le lundi 25 novembre 2019 à 09:48 Posté par Drouhin

    Merci pour cet article impressionnant de valeurs qui devraient être évidentes dans notre société si savantes! Valeurs pour lesquelles j'ai eu a me battre pour parvenir à allaiter 8 mois mes 2 premiers enfants, et pour lesquelles je suis en train de me battre ( contre famille, amis et papa) pour allaiter 8mois mon petit bouchon ( 3kg grace aux laboratoires Gallia, je suis dégoûtée)
    Maintenant, je sais que rien n'est perdu, et qu'il n'y a qu'en m'isolant dans une PMI, ou je trouverai du personnel bienveillant et patient, que lui et moi parviendrons à surmonter cette étape au biberon.
    Bises

Laissez un commentaire

Pour poser une question, n'utilisez pas l'espace "Commentaires" ci-dessous, envoyez un mail à la boîte contact. Merci

La Leche League France et vous

La Leche League France a pour but d’aider, par un soutien de mère à mère, toutes les femmes souhaitant allaiter, en leur transmettant l’art, le savoir-faire de l’allaitement. Ce soutien et cette information passent par des réunions, du soutien par téléphone et par courriel, un forum, un groupe Facebook, des publications, des congrès, des publications et des colloques à destination des professionnels de santé, et ce site, où vous trouverez réponse à toutes vos questions sur l’allaitement.

Les informations trouvées sur le site ne se substituent pas à un avis médical, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

fleche-bleue

Contactez une animatrice

 

Trouvez de l'information

fleche-marron

fleche-grise

Soutenez La Leche League